Une trentaine de millions de francs pour aider la filière porcine

agriculture tahiti
élevage porcs
Le syndicat des producteurs de porcs était monté au créneau pour dénoncer l'augmentation des charges et demander l'aide du Pays. Le gouvernement débloque une aide financière pour 2021 et 2022.

La filière porcine est une filière prioritaire du développement de la sécurité alimentaire. Elle couvre aujourd’hui 28% des besoins formels du Pays avec la seule production de Tahiti-Moorea et revêt un rôle central dans l’activité de l’abattoir de Papara, outil structurel indispensable pour toutes les filières d’élevage polynésien.

La crise due à la pandémie de Covid-19 et les évènements climatiques extrêmes dans les principaux pays céréaliers ont de nombreuses conséquences parmi lesquelles la flambée des cours des matières premières agricoles (aliments pour bétails), au plus haut depuis 10 ans, ainsi qu’un emballement des tarifs de fret maritime international, en particulier depuis l’Asie et l’Océanie.

Ces augmentations importantes sur un poste représentant 70 à 75 % des charges des éleveurs, ont impacté fortement la rentabilité et la viabilité des élevages.

Afin de soutenir la production de viande porcine, aussi bien en augmentation des volumes et en qualité, le Gouvernement a décidé la mise en place d’une aide financière temporaire sur les années 2021 et 2022, à destination des éleveurs de porc charcutier.

Cette aide à la production est estimée à une enveloppe globale d’une trentaine de millions qui sera versée début 2022 sur la base des poids carcasses abattus durant l’année 2021 à l’abattoir de Papara.

Dans le même temps afin d’accompagner également les producteurs de porcelets, le syndicat des éleveurs de porc organise des commandes groupées d’aliments afin d’obtenir des prix réduits et attractifs sur les aliments d’élevage.