Vélo électrique, engin hybride pour réglementation floue

cyclisme tahiti
vélo électrique
©polynesie.la1ère
C’est l’engin à la mode du moment. Le vélo électrique débarque dans les rues du pays. Mais le flou réglementaire persiste autour de cet engin hybride moitié vélo, moitié scooter – éléments de réponses
 

Vélo ou cyclomoteur ?


Pratique, le vélo électrique  permet de se déplacer sur les collines sans trop d'effort. Non polluant, silencieux, sa conduite exige tout de même une certaine maîtrise.  Des modèles se contentent d’une assistance au pédalage quand d’autres font carrément avancer l’engin tout seul… sans pédaler. Ce qui les rapproche beaucoup plus d’un scooter électrique que d’un vélo.
Et c’est là que la direction des transports terrestres fait grise mine. L’administration souhaiterait que ces engins soient mieux équipés et assurés comme un vrai cyclomoteur.

Compte tenu des caractéristiques de certains  vélos 100% électriques qui circulent, ils sont considérés comme des cyclomoteurs […] ils  devraient être immatriculés et assurés, les usagers avoir un casque de moto et respecter le code de la route

Lucien Pommiez, directeur des Transports Terrestres

Vitesse de pointe : 25 km/h


Du côté des vendeurs évidemment on s’inquiète d’une nouvelle réglementation qui ferait forcement baisser les ventes alors que ce produit a le vent en poupe en ce moment. C’est justement son côté simple et sans contrainte qui attire le client. Ils argumentent que ce vélo ne dépasse les 25 km/h.
 

Pas d’assurances existantes


Pour autant la partie est compliquée car du côté des assurances, aucune ne propose de produits adaptés à ce genre de moyen de transports. Pas facile donc de savoir sur quelle pédale se reposer. Il faudra sans doute un peu de temps avant que la réglementation évolue.
©polynesie


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live