[VIDEO] Ils partagent leur escapade à la presqu'île sauvage

nature tahiti
Escapade au Te Pari sauvage, par Marc et Johanna
©Marc Richardson
Ils s'appellent Marc et Johanna, et le week-end dernier, ils étaient au milieu du "Te pari", cette extrémité de la presqu'île de Tahiti accessible seulement à pied ou en bateau. Leur vidéo est tellement authentique et magique qu'elle a vite conquis les internautes, voyez par vous-même :


Marc a bien voulu répondre à quelques unes de nos questions :


- Vous vous appelez Marc et Joanna et vous habitez à Tahiti ?
Je suis de Tahiti et j’ai fait mes études en Australie. J’en ai profité pour ramener au Fenua ma merveilleuse femme qui est Australienne. Nous vivons maintenant à Punaauia.

- Vous avez partagé une vidéo magnifique, qui nous immerge totalement dans votre aventure à la presqu'île… Vous-êtes parti randonner avec un guide ?
Pas cette fois ci. La première fois c’était avec les Scouts, nous avions comme guide Joel Vanffaut. J’ai pris mes repères et par la suite j’ai emmené plusieurs groupes d’amis pour le refaire ensemble. Et cette dernière fois c’était juste ma femme et moi !

- On voit pleins de paysages différents. Pouvez-vous nous résumer votre itinéraire ?
Nous sommes partis trois jours en commençant de la marina de Tautira pour aller jusqu’à Teahupoo. Un peu plus de 20 kms.
Nous avions pris une petite tente alors nous avions la flexibilité de dormir où nous voulions.
Premier jour : nous avons marché jusqu’à la vallée de Vaiote situé à 1km après le motu Te Pari et nous avons campé près de la rivière.
Deuxième jour : nous sommes allé jusqu’à la vallée où se trouve la pierre de naissance pour y camper.
Troisième jour : nous avons marché jusqu’à la première habitation et ils ont été super sympa en nous proposant de nous prendre en bateau jusqu’à la marina de Teahupoo ! Cela nous a permis de gagner surement deux ou trois heures de marche !

- Vous vous êtes nourris exclusivement par la pêche sur place ?
Pas exclusivement, nous avions aussi des fraises tagada pour nous booster! haha
Mais c’est vrai que nous n'avons pas pris beaucoup de nourriture pour pouvoir vivre de ce que la nature nous apporte. Nous avons bu du coco, mangé sa chair, mangé du uto (coco germé). On a mangé des mangues, et un fruit de la passion qui s’était échoué sur la plage. Le premier soir nous avons péché des chevrettes, j’ai essayé de confectionner un patia chevrette avec un bambou mais au final c’était plus facile de les attraper avec une serviette. C’était délicieux avec les épices que nous avions apporté !
Le lendemain nous sommes parti pécher au fusil pour avoir juste ce qu’il nous fallait à manger. Pas la peine d’aller très loin, le coin est très poissonneu !

- Pouvez-vous nous raconter les moments ou les lieux qui vous ont le plus marqués ?
Les lieux où nous avons campé étaient superbes ! On pouvait se rafraichir à la rivière et le soir admirer les belles étoiles sans pollution lumineuse. C’était incroyable.
Les parties de pêches étaient vraiment géniales, Joanna était toute contente d’avoir péché un poisson sole et moi d'avoir péché mon plus gros mérou sous un rocher à trois mètres du rivage !
Les habitants du coin sont super sympa ! Mereana, une habitante du village de Tautira que l’on a rencontré par hasard le premier jour a été adorable et nous a proposé de garder notre voiture en sécurité pour les trois jours!

C’était juste des moments magnifiques à partager à deux dans cette incroyable nature. Ca nous a permis de nous rapprocher entre nous et aussi de se rapprocher de Dieu et sa belle création.

- Le conseilleriez-vous à d'autres?
C’est une aventure à faire mais il faut être en bonne condition physique. Il faut aussi faire très attention à la houle, si il y a une houle du Sud trop forte, il ne faut pas y aller. Il y a des passages au ras du bord et il y a hélas déjà eu plusieurs victimes à cause des vagues qui se fracassent sur les randonneurs. Si c’est une première il faut absolument un guide.

- D’autres escapades prévues, et filmées ?
Pour l’instant pas d’autres plans prévus mais en effet, Tahiti regorge de randonnées, alors on en fera une autre surement bientôt ! Et peut être qu’on la filmera aussi.

- Quand vous ne faites pas une randonnée magique au Te Pari, vous faites quoi (dans la vie) ?
Ma femme est artiste/infographiste sous le nom de Lionheart Design. Elle est spécialisée dans la calligraphie moderne, elle fait « danser les lettres ». Sa page Facebook est https://www.facebook.com/lionheartdesigntahiti

Je suis moi-même vidéaste sous le nom de Sylus Media, je réalise des vidéos pour des entreprises ou des particuliers. Pour cette randonnée, je voulais me donner le défi de tout filmer et de monter la vidéo entièrement avec un iPhone. Cela montre bien que même avec un simple iPhone, en ayant l’oeil pour un bon cadrage et certaines techniques de captation, il est tout à fait possible de réaliser une vidéo sympa. J’encourage les jeunes qui veulent se lancer dans la vidéo à se perfectionner avec les outils qu’ils ont à porté de main et au fur et à mesure investir dans du meilleur matériel.
Ma page Facebook est https://www.facebook.com/sylusmedia

Merci d'avoir partagé cette belle expérience en vidéo, et de permettre ainsi à d'autres de découvrir ces paysages peu accessibles. Polynésie 1ère vous souhaite bon vent dans vos aventures !

Les Outre-mer en continu
Accéder au live