polynésie
info locale

Le voleur de voitures dormira à Nuutania à Noël

faits divers tahiti
tribunal-marteau
Photos d'illustration ©AFP
Le jeune homme de 20 ans avait été interpellé, samedi 17 décembre, à Punaauia par les gendarmes alors qu'il était volant d'une Twingo volée. Il a été jugé en comparution immédiate, lundi 19 décembre.
Marc-Antoine Moanatea, 20 ans, n'en est pas à son premier délit. Le jeune homme a déjà eu huit condamnations dont six pour vols. Le 16 décembre dernier, il récidive. Il est signalé au volant d'un véhicule volé, une renault Twingo. C'est grâce à un coup de téléphone à la police d'une femme qui a permis de retrouver le voleur. Après avoir été percutée par une voiture, et avoir noté le numéro de plaque d'immatriculation, elle signale le délit aux autorités.

Hier, à l'audience, l'homme adopte une posture plutôt réservé. Les bras croisés, il se gratte nerveusement les côtes avec sa main gauche. Lorsque le juge lui pose des questions, il marmonne dans sa barbe. Puis, il passe du rires aux larmes. Un comportement qui montre un mal-être prodond, et une insouciance face à ses responsabilités, selon l'avocat de la défense.


Un comportement violent


Le conseil de l'accusé rappelle son parcours de vie. Une vie difficile... Marc-Antoine a été adopté à l'âge de trois ans, il a toujours eu des comportements turbulents, violents et anarchiques. Il a néanmoins eu la volonté de passer un CAP menuiserie maçonnerie, et de faire une formation de remise à niveau depuis la naissance de sa fille, un an plus tôt.

Au fil du procès, le jeune homme semble se détendre. Il croise les pieds, et s'accoude à la barre. Il avoue sans retenue les infractions qui lui sont reprochées : vols de voitures, conduite sans permis, consommation de stupéfiant au volant, et violences à répétition.

Le procureur décrit le comportement de l'accusé comme étant déplorable, et dénonce un homme qui n'a aucune volonté de s'insérer dans le tissu social. Finalement, Marc-Antoine Moanatea est condamné à six mois de prison ferme et six mois avec sursis. Le jeune homme passera donc Noël et le jour de l'an derrière les barreaux...
Publicité