Yves Doudoute : "Le projet Best est trop compliqué pour nos associations"

écologie tahiti
doudoute
©(D.R.)
Le projet Best a été dévoilé, hier, mardi, aux associations de protection de l’environnement. Une présentation s'est tenue devant une trentaine d’associations. Best propose via l’Union Européenne, une aide financière pour les associations qui œuvrent pour la préservation de la biodiversité.
Selon Yves Doudoute de l’association Haururu, si Best est un projet noble, il craint qu’il ne soit inaccessible pour les « petites associations du fenua ».

En effet, le montage des dossiers et les procédures administratives risquent  d’être un frein : "Je pense que c'est un bon projet", explique-t-il, "mais ce qu'on veut nous, associations qui sommes sur le terrain, et qui rencontrons des problèmes tous les jours des problèmes au niveau de l'environnement. On doit résoudre des problèmes très "terre à terre" et c'est ça que les gens recherchent. Ce n'est pas le niveau (NDLR: du projet) qu'il faut descendre, mais il faut être beaucoup plus pratique".

- Best propose un financement européen pour les projets touchant à l'environnement. Pour vous, l'Europe, c'est trop loin ?

"Non. Ce n'est pas trop loin. Encore faut-il qu'on s'organise parce que la paperasse, elle, est énorme. Toutes les associations n'ont pas un staff qui est capable de mener à bien tout un projet. C'est pour cela que c'est intéressant qu'il y ait un volet de formation. On verra cela à la pratique !"

Les Outre-mer en continu
Accéder au live