Tensions autour de la nomination de Hinano Teanotoga à la DRMM

emploi
Hinano Teanotoga
©Polynésie 1ère
Les syndicats CSTP/FO et A Tia i Mua s'insurgent contre la nomination de Hinano Teanotoga à la tête de la Direction des Ressources Marines et Minières. Le ministre de la relance et de l'économie bleu, Teva Rohfritsch, dénonce des attaques infondées.

C'est la zizanie au sein de la Direction des Ressources Marines et Minières (DRMM). La nomination de Hinano Teanotoga à la tête de cette administration n'est visiblement pas au goût de tout le monde.

Deux délégués du personnel des syndicats CSTP/FO et de A Tia I Mua ont dénoncé cette nomination. La raison ? Si Hinano Teanotoga dispose pleinement des compétences administratives, elle n'aurait cependant pas assez de compétences techniques. En somme, elle n'est pas prête pour assurer la réalisation des programmes de développement des principales filières économiques du pays.

Fabien Tertre, un des délégués A Tia I Mua qui a dénoncé la nomination, est au micro de Gilles Tautu.

Fabien Tertre au micro de Gilles Tautu


Le ministre de l'économie bleue, Teva Rohfristch, était de son côté scandalisé par les propos tenus par les deux délégués du personnel. Il estime que ces attaques sont infondées.
Dans un communiqué, il a précisé que "CV à l'appui, la nouvelle directrice n’a pas démérité tant sur le plan de l’acquisition de compétences techniques que sur celui de son engagement à servir les Polynésiens".

Il demande également aux syndicats d'être patients, en attendant que la nouvelle équipe de la DRMM fasse ses preuves, et de travailler ensemble sur les nombreux dossiers en attente.


La principale concernée, Hinano Teanotoga, concède qu'elle n'a peut-être pas les qualités d'un ingénieur technique, mais qu'elle sait diriger un service et qu'administrativement, elle sera fiable.
Elle est au micro de Gilles Tautu:

Hinano Teanotoga au micro de Gilles Tautu


 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live