publicité

Territoriales : le visage de l'Assemblée change

Mais pas complètement.... L'Assemblée de Polynésie française devrait rester tripartite. Si ces élections territoriales devraient mettre fin à la carrière de grands noms de la politique, elles pourraient également susciter les ambitions d'autres candidats déchus. 

© Polynésie la 1ère
© Polynésie la 1ère
  • Polynésie la 1ère, Laurence Pourtau et Jean-Marie Gayard
  • Publié le , mis à jour le
Toutes les projections vont dans le même sens : ce dimanche 6 mai, lors du second tour des Territoriales, le Tapura est largement favori. L'Assemblée de Polynésie française devrait rester tripartite mais depuis 2013 le pouvoir a changé de main. Exit Gaston Flosse, condamné à des peines d'inégibilité, au profit d'Edouard Fritch. Président depuis 2014, l'homme fort du moment semble bien parti pour présider le Pays 5 ans de plus.

Mais, ce bouleversement devrait aussi mettre fin à la carrière de grands noms de la politique, comme Jacky Drollet ou encore Armelle Merceron. Ce nouvel échiquier politique pourrait également susciter les ambitions d'autres candidats déchus. A l'exemple de Marcel Tuihani, président  "Te Ora Api no Porinetia", qui estime que sa carrière ne fait que commencer. En revanche, Armelle Merceron, ancienne élue Tapura qui a quitté la politique, ne regrette rien. 

Reportage 

Territoriales : le visage de l'Assemblée change

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play