Le Texas totalement abattu après le passage de l’ouragan Harvey

monde
Ouragan Harvey
Destruction de l'aéroport Rockport au Texas ©AFP
L'ouragan Harvey, le plus puissant à atteindre les Etats-Unis depuis Katrina et Wilma en 2005, s'est abattu sur les côtes du Texas dans la nuit de vendredi à samedi. Le président Donald Trump a décrété l'état de catastrophe naturelle au Texas.
Comme le rapportent les médias nationaux et internationaux, des inondations qualifiées d’extrêmement graves  ont commencé samedi au Texas, dans le sillage de l’ouragan Harvey, le plus puissant ouragan à frapper les Etats-Unis depuis 2005. La pire tempête également à s’abattre sur cet Etat du sud-est des Etats-Unis depuis 1961. Cet ouragan avait atteint la terre vendredi soir vers 22h, 19h en Polynésie, accompagné de vents soufflant jusqu’à 215 hm/h.
A l’heure actuelle, Harvey a été rétrogradé pour n’être plus qu’une tempête tropicale, avec des vents soufflant à 110km/h, selon le dernier bulletin du Centre national des ouragans.

Des pluies torrentielles en perspective
Les services météorologiques américains ont prévenu que des pluies torrentielles vont s’abattre sur l’Etat jusqu’à lundi. Ils prévoient jusqu’à 88cm d’accumulation par endroits d’ici mercredi. Mais sa progression très lente, seulement 4 km/h, le rend très dangereux, et le Centre national des ouragans prévient qu’il risque de provoquer des inondations catastrophiques et potentiellement mortelles.

300. 000 habitants privés d’électricité
Dans une ville côtière, la cité a été transformée en ville fantôme, après l’évacuation d’une grande partie de la population. Routes submergées par les flots, toitures de maisons envolées, panneaux de signalisation à terre, gouttières arrachées, branches d'arbres qui jonchent le sol. Les stigmates de l'arrivée de Harvey étaient nombreux samedi matin. Selon le gouverneur du Texas qui se confiait à l’AFP, plus de 338.000 clients étaient privés d’électricité, et cela risque de durer.

Katrina refait surface
Tous ont encore en mémoire l’ouragan Katrina qui avait provoqué en 2005 une catastrophe humanitaire avec plus de 1.800 morts et la destruction de quartiers entiers de La Nouvelle-Orléans, en Louisiane voisine.
A l'époque, le manque de préparation et les défaillances criantes de l'état fédéral avaient eu des conséquences dramatiques. Le président George W. Bush avait été accusé par beaucoup d'indifférence envers les habitants d'une région très défavorisée et majoritairement noire.

Nora Williams, une polynésienne installée au Texas depuis huit ans, s'exprime au micro de Aiata Tarahu :

Interview de Nora Williams

 

Le Texas totalement abattu après le passage de l’ouragan Harvey