publicité

Tour de France à la voile : objectif top 5 pour Trésors de Tahiti

Dans huit jours, le 8 juillet sera donné à Dunkerque le coup d’envoi du Tour de France à la Voile 2016. Pendant trois semaines, les trois façades maritimes françaises, Manche, Atlantique et Méditerranée, vont être le terrain de jeux privilégié de 24 équipages sur-motivés. 

Trésors de Tahiti © Trésors de Tahiti
© Trésors de Tahiti Trésors de Tahiti
  • Par Polynésie 1ère
  • Publié le
Parmi les teams engagés sur la 39e édition de ce grand rendez-vous nautique, le bateau polynésien TRESORS DE TAHITI, seul équipage ultra-marin inscrit, se positionne déjà comme un sérieux outsider.

Expérience et jeunesse

Pour leur première participation au Tour de France à la Voile version 2.0 (depuis 2015, l’épreuve se court en trimaran et non plus en monocoque), le skipper Teva Plichart a fait le choix de l’expérience et invite à son bord Pierre Pennec, Dimitri Deruelle et Manutea Mahai. « C’est un team bien équilibré composé à 50 % de français, 50 % de tahitien et 70 % d'expérience et 30 % de jeunesse.”  précise Teva Plichart. En effet les trois hommes forts du bord : Teva, Dimitri Deruelle et Pierre Pennec cumulent à eux trois pas loin de 35 participations à l’épreuve estivale.

Pour Manutea Mahai cette grande première sonne comme un joli baptême et une belle récompense comme l’explique le skipper de TRESORS DE TAHITI : « C'est une belle histoire que celle de Manutea dans ce projet. Il y a deux ans, il n'avait jamais mis les pieds sur un bateau à voile. Et le voici aux côtés d'un équipage pro sur le Tour de France. Manutea apprend très vite parce qu'il veut progresser et il se donne les moyens. En six mois, il a fondu de plus de 20 kg. Sur ce Tour il sera notre n°1 sur les stades nautiques. Un poste très exigeant. »  Pour les raids côtiers le jeune marin sera remplacé par Dimitri Deruelle, bien connu du skipper pour avoir longtemps navigué ensemble en match-racing et spécialiste de l’épreuve puisqu’il fêtera sa 20e participation.

Teva Plichart portera la double casquette de skipper et de tacticien et confiera la barre du Diam 24 numéro TAH 5, comme les 5 archipels de la Polynésie, à Pierre Pennec.

Préparation physique

Malgré les impressionnants curriculums nautiques de l’équipage tahitien, ces derniers accusent déjà un déficit d’entraînement par rapport à la concurrence. Comme l’indique Pierre Pennec « au cumulé nous avons un total de 10 jours d’entrainements et deux compétitions à notre actif. C’est peu en comparaison de nos adversaires qui ne doivent pas être loin des 200 jours sur l’eau. » Et Dimitri Deruelle de préciser « n’avoir encore jamais navigué à bord de TRESORS DE TAHITI. »

Pour autant les premiers résultats de la saison sont encourageants avec une 6e place au Spi Ouest France et une 3e place au GP de l’Atlantique à Pornichet. Et l’équipage est physiquement bien affuté puisque « Teva et Dimitri ont perdu 10 kg chacun et Manutea 20. Tous de notre côté, nous nous sommes mis au sport et à l’entrainement musculaire » d’après Pierre Pennec. « Je l’ai noté l’année dernière, le Diam 24 est un bateau physiquement très sollicitant et exigeant. Il faut arriver bien en forme à Dunkerque et savoir tenir le rythme des épreuves jusqu’à Nice. » renchérit Dimitri Deruelle..

Objectif : une 5e place

De Dunkerque à Nice, le seul équipage ultra-marin va donc rivaliser avec des teams bien préparés. « Depuis le début de la saison, on observe la concurrence. Lorina, Team France Jeune et Crédit Mutuel sont les favoris de la série et seront de sérieux concurrents. Grandeur Nature s’est également bien distingué en début de saison. Après il y a beaucoup de nouveaux venus sur cette édition, il faut rester prudent, car nombreux sont ceux qui peuvent créer la surprise comme l’équipage de Vannes Agglo l’année passée » indique Dimitri Deruelle.

Pour TRESORS DE TAHITI, les objectifs sur cette épreuve sont clairement affichés. Teva Plichart d’expliquer : « Depuis le début, notre objectif est de donner envie aux Polynésiens de nous suivre dans cette aventure. Notre projet va au-delà de la performance puisque nous souhaitons redorer le blason de la voile polynésienne et donner envie aux jeunes polynésiens de se mettre à l’eau. Pour ça, nous devons atteindre les objectifs sportifs que nous nous sommes fixés. Pour notre première participation au Tour version Diam, nous avons mis la barre haute avec un top 5 à l'arrivée à Nice. » Pour Pierre Pennec, le potentiel pour atteindre cette 5e place est là : « Nous n’avons pas encore tous les atouts pour gagner le Tour mais ce qu’il faut pour bien progresser. Porté par notre motivation et un bel esprit de compétition, nous pouvons faire de belles choses à l’image de ce beau projet et de cette équipe très humaine. »

Rendez-vous le 8 juillet à Dunkerque pour les premières épreuves du Tour de France à la Voile 2016.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play