Maltraitance dans l’éducation, une enquête en cours

violence tahiti
violences ecole
©polynésie.la1ère

Des enfants maltraités pendant des années à l’école de Hao et par différents professeurs dans l’indifférence générale. C’était en 1986 et après. Une alerte sur les réseaux sociaux a déclenché une enquête administrative. Témoignage sur des pratiques d’un autre âge.

L’école avec la peur au ventre

La voix est encore chargée d’émotion et de colère, Teva (pseudonyme) souhaite rester anonyme. Il raconte à nos journalistes les brimades et autres sévices qu’il a subi pendant des années lors de sa scolarité à Hao.

Ça a commencé en 86, j’avais 4 ans […] là-bas les filles on leur tirait les cheveux et les garçons on nous pinçait les oreilles jusqu'à les percer.

Teva dénonce une scolarité dans la souffrance et la douleur dès le cp.  Le calvaire a duré jusqu’en 6e.  Une violence éducative qui aurait été la norme à cette époque. Loin de Papeete dans la solitude et le silence d’un atoll éloigné, les parents ne savaient rien ou ne disaient rien. Une sourde approbation comme si cette violence était normale. Une forme d’éducation « à la dure » mais qui laisse des traces.

Y’en a  pleins, des tas de familles qui ont été brisées dans le silence. Les gens ont peur [...] Les parents à l’époque ils pouvaient rien faire le système était bien rodé, tout le monde fermait sa bouche.

 

Vérifications en cours

 

C’est en voyant un reportage télévisé sur la condamnation de Massimo Raveino, ancien instituteur, pour violences qu’il a décidé de parler. Des accusations jugées aujourd’hui suffisamment graves et crédibles pour que le ministère de l’éducation lance des investigations autour de ce témoignage.

On est en train de vérifier un certain nombre de points. Il faut que les élèves et leurs parents puissent nous alerter s’ils estiment qu’ils y a des comportements inadéquats

Thierry Delmas, directeur de cabinet de la ministre de l’éducation

 

Le balai niau

 

Pour le psychologue Daniel Monconduit ce témoignage pose la question du rapport entre éducation et violence. Une « tradition » parfois encore présente en Polynésie, ce qui peut expliquer le silence de certaines familles.

Il y a un ancien modèle ou l’on pense que l’enfant éduqué d’une façon violente quand il fait une erreur est une bonne chose […] Que fait la violence, elle soumet, elle fait peur, elle humilie, elle rompt un rapport affectif et ça a des conséquences gravissimes

Daniel Monconduit, psychologue et directeur de l’hôpital de jour

Par le passé des enseignants ont déjà été révoqués pour des faits jugés graves. Pour l’instant aucuns des élèves concernés ni leur familles n’ont porté plainte.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live