polynésie
info locale

Tuia 250 : Faafaite arrive en Nouvelle-Zélande

traditions
Tuia 250
©Polynésie la 1ère
La pirogue Faafaite I te ao maohi a quitté la Polynésie en août dernier pour rejoindre la Nouvelle-Zélande dans le cadre des festivités du Tuia 250. Après une vingtaine d’escales et plus de 7000 km parcourus, le va’a a terminé cette célébration sur la côte est de l’île du Nord. 
L'arrivée s'est faite sur la péninsule de Te Mahia, également connue comme la pointe de l’hameçon de Maui. C’est sur une mer d’huile aux alentour de 8h du matin que la flotille du Tuia composée de 5 va’a effectue une derniere parade pour le grand plaisir des spectateurs venus nombreux. "Ces derniers mois ont été vraiment géniaux. Et, je pense que finir avec toutes les pirogues sur la plage comme ça aujourd'hui, et avoir un si bon accueil et des activités pour la population locale est un très bonne manière de finir en beauté, alors oui je suis vraiment content !", confie Hoturoa Kerr-Barclay, co-organisateur du Tuia 250. 

Les membres de l’équipage de Faafaite i te ao maohi ont beaucoup appris de cette expédition riche en expérience. "C’est un peu différent de Tahiti et même beaucoup différent au niveau de la météo, du vent, (...) mais on est sain et sauf", explique Titaua Teipoarii, vo-capitaine de Fa’afa’ite. "Les Néo-zelandais nous appellent les Tahitiens, les grands frères, mais quand je vois cet evénèment et tout ce qui est organisé, c’est nous qui devons apprendre d’eux", admet India Tabellini, co-capitaine de Fa'afaite.

Tuia 250 est un projet de grande envergure qui tend à unifier et réconcilier deux cultures, en célébrant deux patrimoines maritimes, européen et polynésien, avec la commémoration de l'arrivée du Capitaine Cook et du navigateur polynésien Tupaia il y a 250 ans. "Maintenant, ce qu’on voudrait c’est arriver à pouvoir transmettre ce qu’on a vécu, ne pas le garder uniquement pour nous et donc on est en train de voir comment on va faire pour pouvoir partager tout ce qu’on a vécu avec ceux de Tahiti avec les enfants de Tahiti", explique Moeata Galenon, apprenti navigateur. 
 
©polynesie




 
Publicité