Un collectif budgétaire voté à l'unanimité pour sauver ATN, la CPS et la santé

finances
Collectif pour sauver ATN, CPS et santé
©Polynésie la 1ère
Les élus de l’Assemblée de la Polynésie ont examiné et voté le 4e projet de collectif budgétaire du Pays. Un document financier bâti sur les 35 milliards 800 millions obtenus par le second prêt garanti par l’Etat, imputable au fonctionnement, couvrant la période 2021 à 2023.

Le 4e collectif budgétaire de la Polynésie française a été adopté à l’unanimité ce matin par les élus de Taraho’i. Un vote unanime même si l’opposition a vivement critiqué la gestion de la crise sanitaire du gouvernement Fritch.

Anthony Géros a regretté une aide trop tardive de la part de l’Etat et une solidarité nationale douteuse. "Il a fallu qu'on soit dans le top 10...de tous ceux qui ont mal géré la crise, chez qui on a trouvé un taux de mortalité très important, pour qu'enfin, la France décide de se lever pour venir apporter sa touche de solidarité nationale en Polynésie. Mais ce qui est plus grave c'est ce que je viens d'entendre : le prêt n'a rien à voir avec la solidarité puisqu'il faut remplir des conditions d'éligibilité pour obtenir ce prêt national", s'est insurgé l'élu indépendantiste.

Au-delà de la politique politicienne, les élus ont retenu que ce collectif est financé par le second PGE ou prêt garanti par l’Etat de 35,8 milliards cfp via l’Agence française de développement.

"Collectif exceptionnel"

 

Un collectif de sauvetage de la santé, d'Air Tahiti Nui et de nouvelle impulsion du plan de relance triennal du Pays.

Un collectif budgétaire qualifié d’exceptionnel et d’atypique : "Nous avons voté un collectif exceptionnel, avec la sauvegarde d'Air Tahiti Nui pour 8,1 milliards cfp de subvention, la sauvegarde de la CPS pour 7,4 milliards cfp, et 2,3 milliards cfp pour la santé", a expliqué le ministre de l’Economie et des Finances Yvonnick Raffin.

Collectif pour sauver ATN, CPS et santé
Yvonnick Raffin ,le ministre de l'Economie et des Finances. ©Polynésie la 1ère

 

22,4 milliards cfp du PGE seront consacrés au financement des actions du plan de relance 2021-2023.

3 autres textes ont été adoptés à l’unanimité concernant les comptes d’affectation spéciale pour 2021, la convention Etat Pays Santé, le fonds intergénérationnel en faveur de la protection de l’environnement.

Réforme de la PSG

 

Le texte sur le FIP, le fonds intercommunal de péréquation a été adopté par 52 voix pour et 2 abstentions.

Le ministre Yvonnick Raffin va par ailleurs, présenter prochainement la réforme de la PSG, la protection sociale généralisée dont les premières mesures seront mises en place, début 2022.

Collectif pour sauver ATN, CPS et santé
©Polynésie la 1ère