Net relâchement du respect des mesures sanitaires constaté durant la Toussaint

coronavirus
gendarmerie
©DR
Pour s’assurer du respect des mesures prises dans les établissements recevant du public comme sur la voie publique, 316 contrôles de police et de gendarmerie ont été effectués depuis le week-end de la Toussaint et 30 contraventions ont été relevées sur l’ensemble du territoire.
Le Haut-Commissariat avait annoncé "des contrôles ciblés et renforcés" à Tahiti et Moorea où le couvre-feu est en place depuis le 24 octobre 2020, de 21 heures à 4 heures. Pour s’assurer du respect des mesures prises dans les établissements recevant du public comme sur la voie publique, 316 contrôles de police et de gendarmerie ont été effectués depuis le week-end de la Toussaint et 30 contraventions ont été relevées sur l’ensemble du territoire.

Un "net relâchement du respect des mesures sanitaires" a été constaté durant le week-end de la Toussaint, avec des rassemblements interdits sur la voie publique et des atteintes répétées à l’ordre et à la tranquillité publics durant la nuit du 31 octobre au 1er novembre. 

La même nuit, dans le cadre d’une intervention suite à une rixe dans le quartier Fautaua de Pirae, les policiers Nationaux ont dû faire face à des violences urbaines et à des jets de projectiles. Une personne a été placée en garde à vue pour dégradation de véhicule en stationnement. Trois personnes à l’origine des jets de projectiles ont été identifiés ce jour par les services de police et sont en cours d’interpellation.

Le 30 octobre, la Gendarmerie de Taravao est intervenue à Faaone sur un gallodrome pour mettre fin à un combat de coqs, pourtant interdit sur le territoire depuis le 20 octobre dernier dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. L’organisateur a fait l’objet d’une contravention et 40 participants ont été verbalisés.

Le 1er novembre, la Gendarmerie de Moorea est intervenue pour constater l’organisation d’un jeu de bingo chez un particulier. Une dizaine de personnes présentes ont été évacuées et verbalisées pour participation à un rassemblement interdit sur le territoire.