Vacances scolaires, éviter l’arrivée du covid dans les îles

éducation tahiti
retour des élèves dans les îles
©polynésie.la1ère
Alors que des milliers d’élèves internes s’apprêtent à rentrer dans leurs familles. Les îles prennent des mesures pour éviter qu’ils ne rapportent la covid dans leurs bagages. L’enjeu est de taille, alors que certaines îles sont toujours exemptes de coronavirus.
 

Ua pou, guides sanitaires et septaine à domicile


Aux Marquises, sur l'ile de Ua Pou, le rapatriement des premiers élèves internes a débuté. Ce vendredi 23 octobre 5 étudiants sont arrivés en provenance de Hiva oa.

L’île a été touchée par la covid ces derniers jours, ce qui a amené les autorités à prendre quelques dispositions particulières.

Ua pou a mis en place des guides sanitaires pour renforcer la sensibilisation aux gestes barrières tant pour les étudiants que pour les visiteurs.

Les parents qui accueillent leurs enfants vont devoir aussi jouer le jeu, gestes barrières et une septaine à domicile avant de pouvoir circuler à nouveau sur l'île.

On rentrera à la maison en sécurité avec notre fille […] la mettre de côté, prendre soin d’elle pendant 7 jours et on verra dans 7 jours si ça se passe bien  

Petero Hikutini, père d’une élève

Sur l’ile marquisienne le rapatriement va continuer tout ce weekend et la semaine prochaine.
 

Tubuai, en appelle à la responsabilité des parents


Aux Australes, même philosophie à Tubuai. Une septaine de confinement est demandée aux élèves revenant de Tahiti. Ce mercredi 21 octobre des élèves du lycée du Diadème sont revenus sur l'ile.

A l'aéroport, par mesure de précaution, les passagers en partance ont été regroupés sous un chapiteau dressé pour la circonstance, tandis que les passagers débarquant étaient canalisés par des barrières de sécurité afin d'éviter tout contact entre les deux groupes. Les parents sont appelés à être particulièrement responsables de leurs enfants.

On n’a pas prévu un lieu de confinement c’est chaque parent qui prendra ses responsabilités de garder ses enfants 7 jours […] surtout ceux qui arrivent du lycée Diadème     

Fernand Tahiata, maire de Tubuai  

Des tests rapides arrivent ce vendredi 23 octobre. Ils serviront en cas de positivité d’une personne pour l'orienter vers un nouveau test PCR cette fois ci. Les cas avérés de l'ile ne seront pas évasanné sur Tahiti, mais resteront sur l'ile avec des consignes de confinement.
 

Rurutu, le bon sens plutôt que l’interdiction


A l’aéroport de Rurutu hier jeudi une petite dizaine d’élève est partie pour Rimatara  quand d’autres arrivaient de Tahiti. Mêmes consignes de respect des distanciations et septaine. Présent à l’embarquement le premier magistrat de Rimatara en appelle au bon sens de ses administrés

On ne peut pas empêcher la libre circulation des gens mais il faut juste leur dire de respecter les mesures barrières      

Artigas Atitio maire de Rimatara

 

Rangiroa, prévention et responsabilité


A Rangiroa des élèves vont arriver aujourd’hui vendredi de Tahiti. Certains en provenance du lycée Diadème où des cas de covid positifs ont été détectés. La mairie a pris les devants en martelant des messages de prévention auprès des familles.

La mairie m’a contacté et on m’a expliqué qu’il fallait pratiquer les gestes barrières, pas de rassemblements avec les autres élevés et si possible qu’il reste à la maison 7 jours. On ne m’a pas interdit qu’il sorte mais on m’a juste préconisé de le faire  

Cindy Barret  mère d’un élève de Tahiti


Difficile d’enfermer dans un lieu dédié des jeunes qui ne rentrent que pour 15 jours.
Les mesures sont donc sensiblement les mêmes dans toutes les iles. Aucune interdiction ni obligation formelle mais des tavana qui en appellent au bon sens et à la responsabilité des familles.

Regardez ce sujet de brigitte Olivier avec nos correspondants des îles :
©polynesie

  
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live