Vendée Globle : Charlie Dalin, premier arrivé, mais pas assuré d’être vainqueur

voile
Charlie Dalin / vendée globe
©AFP

Le skippeur est le premier à avoir franchi la ligne d'arrivée, mais la victoire ne lui est pas assurée en raison des compensations horaires accordées à certains de ses adversaires qui ont participé au secours d'un participant. 

Ils ont fait le tour du monde en 80 jours. Le skipper Charlie Dalin (Apivia) a évoqué "une course magique" qui l'a "changé", mercredi 27 janvier, après 80 jours, 6 heures, 15 minutes et 47 secondes de mer. Il avait peu avant franchi en premier la ligne d'arrivée virtuelle du Vendée Globe, au large des Sables-d'Olonne. Talonné de près par Louis Burton (Bureau Vallée 2) et Boris Herrmann (SeaExplorer), qui devraient franchir la ligne d'arrivée quelques heures après, le Français de 36 ans, comme ses deux premiers poursuivants, ne devrait pas être déclaré vainqueur de cette édition 2020-2021.

Cinq marins étaient engagés dans un sprint final : Charlie Dalin (Apivia), Louis Burton (Bureau Vallée 2), l'Allemand Boris Herrmann (SeaExplorer-Yacht Club de Monaco), Thomas Ruyant (LinkedOut) et Yannick Bestaven (Maître Coq IV). Boris Herrmann bénéficie de six heures de bonifications et Yannick Bestaven bénéficie quant à lui de dix heures et quinze minutes à décompter, ce qui pourrait leur permettre à chacun de remporter le Vendée Globe avec une très courte avance.

Pourquoi ces bonifications ?En effet, des compensations horaires ont été accordées à certains skippers pour avoir participé aux secours d'un concurrent naufragé, Kevin Escoffier, le 30 novembre. Le skipper français, alors 3e de la flotte, déclenchait sa balise de détresse. Jean Le Cam (Yes We Cam !), concurrent le plus proche, était dérouté pour tenter de lui venir en aide. Un sauvetage rendu difficile par la nuit et les vagues de plus de cinq mètres. La direction de la course a donc demandé à trois autres marins, Yannick Bestaven, Boris Herrmann et Sébastien Simon (Areka Paprec) de venir en renfort afin de faciliter les recherches. C'est finalement Jean Le Cam, qui devenait le sauveteur de l'extrême de cette édition 2020-2021 en récupérant à son bord son compatriote. 

Yannick Bestaven, le vainqueur ? 

 

Finalement, Yannick Bestaven (Maître Coq IV) pourrait être le vainqueur de cette édition particulière. Il n'est que cinquième au classement, à moins de 200 milles du leader, mais il devrait néanmoins remporter son premier Vendée Globe. En effet, le skipper français dispose de 10 heures et 15 minutes de compensation suite au sauvetage de Kevin Escoffier (PRB). Et son retard sur le leader de la course ne devrait pas excéder les 8h sur la ligne d'arrivée.

Quelque 300 bénévoles autorisés à assister à l'arrivée. En raison du contexte sanitaire, la préfecture vendéenne avait interdit l'accès au chenal. Finalement, elle l'a autorisé à la suite de la demande effectuée par le maire des Sables-d'Olonne Yannick Moreau, qui avait interpellé Emmanuel Macron. "Ça restera quand même un petit peu tristounet parce que d'habitude on a énormément de gens le long du chenal", a regretté Jacques Caraës, le directeur de la course, sur franceinfo. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live