Vol direct PPT/CDG : un équipage qui restera dans l'histoire

transports
Réaction de l'équipage à l'issue du vol direct entre Tahiti et Paris.
Le capitaine Vetea Stanford, commandant de bord du vol direct entre Tahiti Faa'a et Roissy CDG, dimanche 15 mars 2020. ©Outremer la 1ère
C'est le commandant Vetea Stanford qui a posé sans encombre à l'aéroport de Roissy-CDG le vol TN64 à l'issue de 15h57 de vol... la plus longue desserte réalisée à ce jour dans un contexte commercial normal.
L'exploit a été salué tout le long du vol par les contrôleurs aériens des pays traversés. Cet équipage d'Air Tahiti Nui a acheminé ce week-end plus de 130 passagers entre Papeete et Paris sans faire d'escale.

Parti à 3H10 dans la nuit de samedi à dimanche de l'aéroport de Faa'a, le Boeing 787 Dreamliner s'est posé à Roissy Charles-de-Gaulle dimanche matin à 5H54 du matin. 

Suite à la fermeture du ciel américain décidée par Donald Trump en raison de l'épidémie de coronavirus, la compagnie au tiare avait fait le choix d'effectuer cette unique liaison directe entre les deux pays. Un autre vol samedi avait fait escale à Vancouver, et les vols programmés cette semaine s'arrêteront à Pointe-à-Pitre.

Ce n'est pas le plus long vol de l'histoire de l'aviation mais le TN 64 reliant Papeete et Paris d'une seule traite en 15h57 devient la plus longue desserte réalisée à ce jour dans un contexte commercial normal. Un vol désormais historique, et un souvenir impérissable pour ces passagers interrogés à leur arrivée à Paris par Jean-Michel Mazerolle.
 

Réaction des passagers


Moins de 16 heures de voyage pour arriver directement à destination, là où d'habitude le trajet nécessite environ 23 heures, dont une escale à Los Angeles, aux Etats-Unis.... Vetea Stanford, le commandant de bord de ce vol historique, répond à l’arrivée à Jean-Michel Mazerolle.

Vetea Stanford

Le reportage de nos confrères d'Outremer la 1ère:
 
©polynesie