Vols inter-îles : l'obligation vaccinale entre en vigueur

coronavirus
Obligation vaccinale inter-île
©Pol.1
À partir d'aujourd'hui, vendredi 20 août, vous ne pouvez partir dans les îles que si vous êtes vaccinés ou que vous justifiez d'un motif impérieux et d'un résultat de test négatif.

La mesure a été annoncée il y a quelques jours et mise en application ce matin. Pour partir dans les îles il faudra dorénavant, soit disposer d'un schéma vaccinal complet, soit justifier d'un motif impérieux en plus d'une preuve que vous n'êtes pas porteur du virus. Des mesures qui visent à protéger les îles, où les cas sont systématiquement importés de Tahiti. D'autant que, dans certains archipels, les structures et le personnel manquent. 
 

Je suis en contact régulier avec les maires des îles qui sont très inquiets. La situation est grave. Elle est dramatique aujourd'hui, du côté de l'hôpital. On a une vraie fragilité dans ces archipels. Notre rôle est de protéger au mieux les îles.

Frédéric Sautron - administrateur des Tuamotu, chargé de la crise covid 

 

Qu'en pensent les voyageurs ?


Quelques voyageurs ont été surpris ce matin, comme cette maman et sa fille, refoulées à l'aéroport. Leur schéma vaccinal était incomplet et elles n'avaient pas effectué de test : "on n'était pas au courant. On habite à la presqu'île."

Ahmid vient de métropole. À ce sujet, il est partagé :

Je pense que les restrictions, il faut les faire. Là, ça va trop loin. Après, est-ce que c'est vraiment les bonnes informations ? Parce-que des fois il y a des fake news. En fin de compte, on fait peur aux gens. Tout le monde marche à tâtons.


Si ces mesures sont contraignantes, elles sont nécessaires, selon d'autres voyageurs. C'est le cas pour Teaki, qui a un avis plus tranché sur la question. Elle, qui voyage beaucoup à l'international, est déjà habituée à ce genre de système. Elle n'y voit aucune contrainte : 

J'ai fait le choix de me vacciner. Au moins je suis libre d'aller dans les îles et protéger les miens. Il y a juste une étape de plus à prévoir à l'aéroport. Je pense que c'est bien, il faut rester positif.


Rosina aussi soutient ces mesures : "c'est une bonne chose" a-t-elle affirmé. Elle a réussi à convaincre son frère de se faire vacciner avant de rentrer à Ahe, chez leurs parents.