La 10ème édition de la journée de l’alternance maintenue malgré le contexte

emploi
10ème journée de l'alternance nordev Saint-Denis 020920
©Géraldine Blandin
Crise sanitaire et crise économique, le contexte n’est pas favorable pour l’emploi. Pour aider les jeunes à s’insérer, la Journée de l’alternance a donc été maintenue ce mercredi. Des mesures ont été prises pour garantir la sécurité de tous les participants.
Trouver une entreprise en ce moment est compliqué, mais il ne " faut pas lâcher ", c’est le conseil donné ce mercredi 2 septembre par les professionnels présents pour cette Journée de l’Alternance. Le contexte n’est en effet pas propice à l’embauche ou à la signature de contrats en alternance.

Les places sont limitées et les candidats nombreux et inquiets. Nicolas a 20 ans, ancien étudiant en sport, et souhaite se réorienter dans le domaine de l’informatique. Les précisions de Géraldin Blandin.
 

10ème journée de l'alternance



 

Les entreprises présentes malgré le contexte actuel


Certaines entreprises font pourtant l’effort, malgré le contexte économique difficile, et proposent des contrats. Des entreprises présentes au Parc des Expositions de Saint-Denis ce mercredi pour la 10ème Journée de l’Alternance.
 
10ème journée de l'alternance nordev Saint-Denis 020920
©Géraldine Blandin
Une cinquantaine d’exposants participent : entreprises, organismes de formation, missions locales. Des offres d’emploi sont ainsi proposées, 170 uniquement par Pôle Emploi. Le commerce est le secteur qui recrute le plus.

Une journée maintenue malgré le contexte sanitaire, à laquelle 5 000 visiteurs sont autorisés à participer. Un dispositif spécial a été mis en place. Les personnes sont scannées à l’entrée et à la sortie pour avoir en temps réel le nombre de personnes présentes sur le site. Une cinquantaine d’exposants participent : entreprises, organismes de formation, missions locales.
 
10ème journée de l'alternance nordev Saint-Denis 020920
©Géraldine Blandin

 

L’alternance, un moyen de se démarquer


L’alternance permet à ceux qui en font le choix d’avoir un pied dans le monde de l’entreprise, tout en poursuivant leurs études. Un atout pour Hermann Sanbénoun, qui l’a choisi lors de sa dernière année d’école de commerce, et aujourd’hui vice-président de la CINOR.
 

" C’est un élément différenciant, c’est le petit truc en plus sur le CV, qui permet de muscler le CV, et d’apporter cette différence là pour le recruteur. Cela permet d’avoir une expérience concrète. "

Hermann Sanbénoun, vice-président de la CINOR


Si le contexte n’est pas des plus favorables, des entreprises en font tout de même le choix. La Poste a récemment signé 53 contrats en alternance. La formation des alternants a débuté hier, mardi 1er septembre.
Reportage de Rahabia Issa et Thierry Chenayer.
©Réunion la 1ère

 

Un plan de relance de l’apprentissage


Le gouvernement a présenté récemment un plan de relance de l’alternance avec une aide revalorisée pour l’employeur, à hauteur de 8 000 euros pour un apprenti majeur et 5 000 euros pour un apprenti mineur.

Cette aide pourra être versée aux entreprises de moins de 250 salariés sans conditions pour les contrats signés du 1er juillet 2020 au 28 février 2021. Et puis, pour les jeunes entrant en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, un délai de 6 mois leur est accordé pour trouver une entreprise avec laquelle signer un contrat d’apprentissage.
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live