2 900 dauphins tachetés vivent au large de La Réunion

nature
Dauphins 281218
©Réunion la 1ère
Le dauphins tacheté est une espèce qui vit en abondance au large de La Réunion. Régulièrement, l’association Globice organise des missions d’observation et de recensement pour évaluer la bonne santé des différentes populations de cétacés.
 
Les missions durent en général 4 jours. Les membres de l’association Globice prennent ainsi, régulièrement, le large pour observer et recenser la vivacité des espèces marines qui évoluent autour de l’île.

Le reportage de Jean-Marc Seguin.
©Reunion la 1ère
 

Les dauphins tachetés présent en nombre


Ils rencontrent ainsi plusieurs populations, parmi lesquelles une particulièrement abondante à près de 30 km au large, celle du dauphin tacheté pantropical. Cette espèce, qui ne s’approche que très rarement des terres, semble en effet se plaire dans les eaux réunionnaises.
 
Dauphin tacheté pantropical Globice 281218
©Réunion la 1ère

Les différentes missions menées au cours de 10 dernières années ont permis d’évaluer à 2 900 le nombre d’individus. L’espèce est donc présente en abondance aux abords de La Réunion.
 

Et les autres cétacés ?


D’autres populations de dauphins sont en revanche bien moins nombreuses, comme le grand dauphin de l’Indo-Pacifique. Si l’on en voit tous les jours, l’espèce ne compte pourtant que 72 individus au large de La Réunion.

Une autre espèce est également l’objet d’une attention particulière de la part des membres de l’association Globice, le petit rorqual, soit une baleine de près de 10 mètres. Le Japon veut en effet les chasser dans le Pacifique Nord, l’espèce pourrait alors bien être menacée.
 
Petit rorqual, baleine de 10 mètres 281218
©Réunion la 1ère
 

La baleine à bosse 


Suite à l’échec des négociations lors de la dernière commission internationale baleinière, le pays a annoncé sa décision de reprendre prochainement la chasse commerciale à la baleine dans le Pacifique. Il ne devrait en revanche plus chasser les baleines à bosse en Antarctique, celles qui viennent dans les eaux réunionnaises. Jusque-là, il les pêchait sous couvert de missions scientifiques.
 
Baleine et son baleineau larde de Saint-Gilles 150818
©Maxime Lechere