Les moniteurs de plongée non coupables

justice
L'étang salé, le lieu du drame
L'étang salé, le lieu du drame ©CC - Marie Astier
Ce jeudi matin, les juges de la cour d’appel correctionnelle ont relaxé, après deux mois de délibérés, les deux moniteurs de plongée suspectés d’être responsables de la mort d’une cliente.
Le 17 Février 2008 en milieu d’après-midi, au large de l’Etang-Salé, le courant se renforce, la houle monte, la visibilité se dégrade, les moniteurs de plongée demandent à leurs élèves de remonter.

Sur le bateau, c’est la consternation. Trois des quatre plongeuses seulement, ont refait surface. Les recherches ne donnent rien. Le corps sans vie de Marie Limonier est repêché, le lendemain, par les gendarmes de la brigade nautique.

L’accusation reprochait aux deux hommes en charge de cette excursion sous marine d’être sortis malgré un bulletin météo médiocre, d’utiliser du matériel vétuste et de ne pas avoir surveillé convenablement la palanquée.

Les magistrats ont tranché, en appel comme devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre : ils ont estimé que la responsabilité des deux moniteurs n’est pas engagée. Les règles de sécurité ont été respectées. Ce drame est accidentel.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live