publicité

Crèche : Nassimah Dindar s'en remet aux communes

Hier, à l'occasion du vote du budget au Conseil Général, la FDPE (Fédération départementale de la petite enfance) se rassemblait à l'entrée du palais de la Source. Ses 60 structures d'accueil étaient fermées.

© REUNION 1ERE
© REUNION 1ERE
  • Rémi Kenzo Pagès
  • Publié le
Maintenir les subventions de 4,9 millions d'euros du Département auprès des crèches, c'est ce que revendique la FDPE qui appelle à la mobilisation. Ils sont plusieurs centaines à avoir campé devant le Jardin d'Etat pour exiger la reconduction des aides auprès de la petite enfance.

La majorité au Conseil général n'est pas de cet avis. Pour la présidente du département, Nassimah Dindar, ce sont aujourd'hui aux communes de prendre leurs responsabilités et de partager cette compétence. Elle accuse notamment le maire de Saint-Denis, membre de l'opposition, de se dédouaner en vue des élections municipales. Selon elle, la gestion de la petite enfance ne serait plus de sa compétence.

Pour 41 votants, il y a eu 22 abstentions sur le vote du budget, soit plus que de votes favorables.
Désormais 3,5 millions d'euros seront distribués aux mairies au sein du Contrat de Solidarité Départemental (CSD). Les communes devront répartir l'argent. Le dispositif chèque marmaille est maintenu à un montant d'environ 3 millions d'euros.
D'après la FDPE, 4 500 familles risquent de perdre leur mode de garde, 1 872 salariés peuvent perdre leur emploi. Une motion a été déposée à la préfecture. Demain, une délégation sera reçue au siège du département.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.
Cela ne vous prendra que quelques minutes.

Je participe à l'enquête