réunion
info locale

Pour la CASUD, la charte du Parc national ne doit pas passer !

politique
Parc national de la Réunion
Daniel Gonthier, président du conseil d'administration du Parc national, présente la charte. ©Delphine Poudroux
La CASUD (Communauté d'agglomérations du sud de l'île de la Réunion) émet un avis défavorable à l'égard du projet de charte du Parc National de la Réunion.
Les agriculteurs ne sont pas les seuls à contester ce projet de charte du Parc national. Les élus communaux le rejettent également. Hier la CASUD s'est réuni et a émis un avis défavorable. Des quatre communes, l'Entre-deux, Saint-Joseph, Saint-Philippe et le Tampon, seule cette dernière municipalité ne s'est pas encore officiellement prononcée. Le Tampon devrait cependant formaliser son refus dans les prochains jours.
Les trois autres communes ont votés contre.
                                     
Un parc omniprésent sur le territoire de la CASUD
 
A noter également que 46,5% de la surface de la CASUD est concerné par le parc, et c'est l'ensemble de la commune de l'Entre-deux qui en fait parti.
Interrogé sur ce vote, Daniel Gonthier Président du Parc national de la Réunion prend acte. Il souhaite cependant dire aux élus qu'il "n'y a pas de contrainte, le travail est commun avec les communes. C'est un projet de territoire".
Pour l'administrateur du Parc national il y a "une vérité à rétablir. Il faut dialoguer et prendre le temps de se rencontrer". Daniel Gonthier appelle les élus à ne plus considérer "la nature comme un adversaire, il faut vivre ensemble à La Réunion".

Voir aussi Charte du Parc national de la Réunion, l'enquête publique commence
Publicité