La SNSM en pré-alerte !

sécurité
Saint-Pierre : la SNSM attend sa vedette
D.R La SNSM espère obtenir un nouveau bateau en 2013
La vedette de Sainte-Marie a été positionnée au Port des Galets. En 2012, la SNSM de Saint-Pierre a participé à dix-sept sauvetages. La dernière intervention a eu lieu, le dimanche 22 décembre dernier, avec une vedette à bout de souffle.
En prévision des conditions météorologiques dégradées dans les heures et jours à venir dues au cyclone "Dumile" approchant de nos côtes, la vedette de sauvetage en mer SNS-255 "Moise Bègue" a quitté le port de Sainte-Marie en début d'après-midi ce 31 décembre avec 4 membres d'équipage pour se pré-positionner au Port des Galets, plus exactement au port de plaisance où une place lui a été réservée par la Capitainerie.

SNSM
©SNSM

Elle sera ainsi plus à même de répondre à une alerte sur appel du CROSS-Ru, les délais et distances pour se rendre sur sa zone de compétences étant raccourcis. Une équipe d'astreinte pour ce soir et la semaine à venir est d'ores et déjà mobilisée, prête à prendre la barre.

La mer commence à se former, une bonne houle a été constatée sur la route menant au Port des Galets. Il est rappelé que les sorties en mer sont fortement déconseillées dans les conditions actuelles. La réunion a été placée en début d'après-midi en pré-alerte cyclonique.

17 sauvetages en 2012

Dimanche 22 décembre, alors que l'équipe de la SNSM (société Nationale de secours en mer) de Saint-Pierre s'entraîne, un message de détresse tombe sur le portable d'astreinte. Il est 10 heures, l'exercice est terminé. Un plaisancier est en panne au large de Saint-Pierre. Son moteur, un in board, refuse de démarrer, il dérive à 10 milles de la côte. La mer est agitée, le vent est soutenu. Il faudra pas moins de quatre heures aux Saint-Bernard des océans pour ramener le bateau et son équipage à bon port.

Par chance, cette intervention a eu lieu ce dimanche 22 décembre en fin de matinée. Le vendredi 20, la vedette est tombée en panne et il a fallu attendre le samedi 21 en fin de journée pour que l'équipage effectue un test de fiabilité. Des réparations rapides, certes, mais effectuées avec les moyens du bord et qui demandent un minimum de mises à l'épreuve avant de se lancer dans un sauvetage.
Cette situation n'est pas nouvelle. Les bénévoles savent que leur bateau est en fin de vie. Vingt ans sur l'océan indien c'est déjà bien. Si le conseil général met l'appoint, un nouveau bâtiment orange et bleu devrait accoster au port de Saint-Pierre en 2013.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live