Secours en montagne : les gendarmes passent la nuit au volcan

faits divers
PGHM
Image d'archives ©Réunion 1ère
Les gendarmes, spécialistes des secours en montagne, ont passé la nuit sur le piton de la Fournaise. Un groupe a improvisé un bivouac pour rester aux côtés d'un marcheur blessé pendant qu'une autre équipe a recherché et retrouvé des randonneurs perdus.  
Les militaires du peloton de gendarmerie de haute-montagne ont passé la nuit sur le volcan. En fin d'après-midi, ils sont appelés à venir en aide à un randonneur victime d'une lourde chute aux abords cratère Dolomieux. Les conditions météorologiques se sont, malheureusement, dégradées très rapidement. Les gendarmes et le médecin du service des urgences, hélitreuillés dans l'enclos, ont dû improviser un bivouac afin de rester la nuit aux côtés du sexagénaire touché au visage et à une cheville.

Un enfant épuisé

Une autre équipe du PGHM a recherché et trouvé des touristes égarés, eux, entre l'oratoire de Sainte-Thérèse et le Nez-Coupé de Sainte-Rose. Vers 21 heures, des amis des disparus donnent l'alerte. Ils expliquent s'être séparés en deux groupes un peu plus tôt dans la soirée, mais que depuis, ils n'ont plus de nouvelles des autres marcheurs qui comptent dans leur rang un enfant de quatre ans. Fort de cette indication et de la zone géographique du dernier signalement, les militaires ont quadrillé le secteur. Dans la nuit, les hommes du peloton mobile de haute montagne ont retrouvé le petit groupe. L'enfant et un adolescent de seize ans étaient épuisés. Ils ont dû les porter jusqu'au gîte du volcan.  
Les Outre-mer en continu
Accéder au live