publicité

Jean-Paul Virapoullé ancien sénateur-maire de Saint-André mis en examen

L'ancien maire, député et sénateur de Saint-André, Jean-Paul Virapoullé mis en examen pour négligence le 28 février dernier. Le juge Niel lui reproche son manque de vigilance au sujet de la gestion de l'association de l'amicale des employés communaux. 200 000 euros auraient disparu des caisses.

© REUNION 1ERE
© REUNION 1ERE
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Alors qu'il s'est retiré du débat public après son revers des municipales de 2008 et qu'il n'est plus sénateur depuis septembre 2011, Jean-Paul Virapoullé a été mis en examen pour négligence le 28 février dernier. Le face à face s'est déroulé en toute discrétion au premier étage du palais de justice de Champ-Fleuri dans le bureau du juge d'instruction Jean-Pierre Niel. Il est la suite logique de la garde à vue, les 28 et 29 janvier au commissariat Malartic, de l'ancien maire de Saint-André (1972-2008).

Des prêts douteux

Le juge d'instruction, Jean-Pierre Niel est saisi de la plainte d'Eric Fruteau. L'élu PCR de cette commune de l'est de La Réunion s'appuie sur un audit qui révèle des anomalies dans les comptes de l'association loi 1901, l'Amicale du personnel de Saint-André. Selon l'enquête des inspecteurs de la brigade financière, Noëlle Dugain, présidente de cette structure aurait consenti des prêts jamais remboursés pour la bagatelle de deux cent mille Euros.

Une négligence coupable

Noëlle Dugain et Abel Seychelles, trésorier, de 2004 à 2007, période pendant laquelle ont été constatées des irrégularités, devront répondre de prises illégales d'intérêts. En revanche, le juge reproche, au maire d'alors, Jean-Paul Virapoullé, son manque de surveillance.
Une accusation contestée devant le conseil d'Etat. Une instance suprême qui a donné raison à la défense. Maître Jacques Hoarau affirme : "Nous contestons le caractère authentique de l'audit financier sur lequel s'est appuyé l'accusation. Ce document est sujet à caution".

Le devoir accompli

Pour  Eric Fruteau, maire de Saint-André, pas de commentaires concernant la validité du fameux audit : "J'ai porté plainte contre x parce que j'estimais qu'il y avait des irrégularités dans les comptes. J'ai fait ce qui me semblait juste, je n'ai rien d'autre à ajouter. Désormais l'enquête suit son cours et j'ai confiance en la justice". 
Ce point névralgique du dossier devrait donner lieu à des incidents lors du procès, si cette affaire est renvoyée devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play