publicité

Haro sur la surrémunération des fonctionnaires outre-mer

La surrémunération des fonctionnaires a-t-elle vécu ? La question vient d'être posée par le président du Fedom. Jean-Pierre Philibert demande sa suppression et le versement des sommes récupérées au profit des entreprises. Une menace à prendre au sérieux selon le PCR.

© archives-lepost.huffingtonpost.fr
© archives-lepost.huffingtonpost.fr
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
Le patron du Fedom (Fédération des entreprises outre-mer), Jean-Pierre Philibert vient de relancer le débat sur la surrémunération des fonctionnaires dans les DOM et les TOM. Selon le patron des patrons ultra-marins ces sommes devraient être récupérées par l'Etat et reversées dans un tronc commun pour venir en aide aux entreprises. Le président du Fedom poursuit et parle : "D'un privilège historique devenu sources d'injustices qui pèsent sur le secteur privé. On ne peut pas légiférer à la fois sur la vie chère et laisser perdurer les primes censées y faire face".

Le réunionnais épargne

Cette intervention musclée intervient au moment où l'Etat cherche des fonds et vient d'engager une chasse aux niches fiscales. Jean-Pierre Philibert souhaite récupérer un milliard d'Euros au profit des entreprises privées qui traversent de graves difficultés. Selon l'homme fort du Medef des outre-mer, l'argent des fonctionnaires ne sert pas les économies locales. Ces sommes sont épargnées.
Arnaud Bellamy-Brown, le directeur de l'Iedom Réunion (institut d'émission d'outre-mer) interrogé sur les niveaux d'épargne constate : "Dans notre lettre de mars 2013, nous avons relevé une augmentation de 250 millions d'Euros l'an dernier. En revanche nous ne pouvons pas savoir qui est à l'origine de cette hausse. Nous savons également que les banques ont accordé moins de prêts pour l'acquisition de biens immobiliers déjà bâtis. Il y a clairement un ralentissement de l'économie lié à une prudence de la clientèle dans le contexte actuel".
Même constat du côté de l'Insee. Pas de portrait robot de l'épargnant, mais le réunionnais a tendance à placer ses sous sur les livrets A. 

Sauver 800 millions d'Euros

La surrémunération des fonctionnaires bénéficie cependant à l'économie locale. 800 millions d'Euros sont l'enjeu de cette polémique. Du côté du PCR, on s'inquiète de l'avenir de cette manne financière. Ary Yee-Tchong-Tchi-Kan, membre de la direction du parti communiste réunionnais : "En 1992, alors que nous étions à la Région, nous avions déjà lancé le débat sur cette question. Pour nous, il n'est pas question de supprimer cet avantage. Si demain cet argent quitte La Réunion, il ira dans les caisses de Bercy. Pour sauver ces sommes, nous devons mettre en place un fond d'épargne qui permettra de financer les grands projets". Yvan Dejean, membre de la direction collégiale précise : "Cette question de la surrémunaration doit être posée avec les syndicats dans le cadre d'une concertation la plus large possible. La création d'un fond d'investissement permettrait aux fonctionnaires de conserver cette somme et de participer au développement de la Réunion". 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play