publicité

Dumile : l’état de catastrophe naturelle reconnu

Dumile avait durement touché l’île en début d’année 2013. Le passage du cyclone les 2, 3 et 4 janvier avait occasionné de gros dégâts, entre autre, dans les cultures. Désormais, toutes les victimes peuvent prétendre au remboursement.

  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
La préfecture informe que l’Etat vient de reconnaître l’état de catastrophe naturelle. Ce point d’étape anecdotique pour la grande majorité des citoyens était très attendu par les sinistrés. Ces derniers peuvent désormais se tourner vers leurs assurances et faire valoir la fameuse reconnaissance.
 
Les biens non-assurés
 
Le ministre de l’outre-mer a par ailleurs ouvert les fonds de secours pour les particuliers victimes de dégâts sur des biens qui n’étaient pas assurés. Les communes concernées sont : Le port, Le Tampon, Saint-Denis, Saint-Leu, Saint-Paul, Saint-Philippe, Sainte-Rose et Salazie. Par ailleurs la commune de Saint-Joseph qui avait eu à subir des coulées de boues bénéficient, elle, d'une reconnaissance spécifique liée aux inondations. 
 
Les agriculteurs concernés
 
Cette bonne nouvelle devrait réjouir le monde agricole. Comme toujours les cultivateurs ont été les principales victimes du vent et de la pluie de Dumile. La préfecture précise pour les agriculteurs que les dédommagements sont répartis en fonction des zonages établis par le comité d’expertise. Les hauts de l’île, les cirques et les côtes Ouest et Sud, entre La Possession et Sainte-Rose, n’ont pas été oubliés de la liste.      

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play