Un témoin raconte l'attaque de requin d'un surfeur débutant sur un spot non surveillé.

faits divers
Requin bouledogue
Le requin bouledogue est une espèce de requin très agressive. Ils seraient impliqués dans la majorité des attaques à la Réunion ©Alain Diringer
La pratique du surf à La Réunion est souvent interdite ou aux risques et périls des pratiquants. Le 8 mai, en milieu de journée, un touriste de 36 ans, bodyboardeur débutant, a été victime d'une attaque mortelle sur la plage des Brisants à Saint-Gilles-les-Bains.
L'homme de 36 ans victime d'une attaque de requin, mercredi à 12h18, sur le spot des Brisants avait loué son bodyboard le matin même. Débutant, il s'était inquiété du risque en arrivant. Il avait d'ailleurs interrogé les quatre pratiquants déjà dans l'eau à son arrivée. Malheureusement, il n'a pas réussi à suivre les surfeurs au moment où ils ont quitté le spot jugeant les conditions trop dangereuses. Plus tôt, dans la matinée, les écoles de surf avaient renoncé à leurs stages. L'eau n'étant pas claire, les professeurs (souvent d'anciens champions) ont préféré renoncer et renvoyer leurs élèves vers des activités moins risquées. 

Cinq attaques mortelles requins

Cette nouvelle attaque mortelle, la cinquième depuis 2011, relance la polémique autour de ce sport. 
Sur la commune de Saint-Paul, les spots de Boucan-Canot et des Roches-Noires sont toujours interdits. L'île de La Réunion est devenue le seul département de France où une flamme rouge levée par les MNS (Maître-Nageur-Sauveteur) interdit sa pratique, ailleurs ce drapeau est juste une indication.
Ce nouveau drame ne devrait pas inciter les responsables politiques et administratifs à lâcher du lest. Dès mercredi soir la ligue réunionnaise de surf signalait que, avant de se lancer à l'eau, "il faut se rapprocher des associations qui mettent en oeuvre les créneaux de surveillance."  

Internet uniquement pour les vagues 

Cependant à La Réunion la majorité des surfeurs naviguent sur Internet pour déterminer où ils vont trouver les meilleures vagues. Souvent il pratique leur activité, à leurs risques et périls, en dehors des zones de surveillance. Les Brisants, Trois-Bassins, La Pointe-du-Diable à Saint-Pierre ou encore à La Marine à Saint-Benoît sont autant de lieux, dangereux, où les passionnés de glisse se retrouvent régulièrement. Malheureusement Windguru ou Mtotec peuvent prévoir la houle mais pas la qualité de l'eau. Sur les postes de MNS une flammes spécifique requin est visible depuis deux ans. Orange: le risque est important. Rouge: un requin a été observé à proximité. Mercredi 8 mai, les flammes étaient oranges. 


attaque de requin aux Brisants


ligue de surf


   
Les Outre-mer en continu
Accéder au live