Les conséquences de l’attaque mortelle de requin, survenue le 8 mai, pour La Réunion

économie
La Pointe du Diable
©Réunion1ere
La conséquence immédiate : les surfeurs ont déserté les spots habituellement très fréquentés en ce mois de Mai.
Les conséquences à long terme concernent le secteur économique. Les professionnels du tourisme sont inquiets
La houle qui arrive du grand Sud s’installe, comme chaque année début Mai, sur les cotes de l’île de La Réunion.
Habituellement les entraînements pour les compétitions de Surf reprennent de plus belle.
Mais au lendemain de l’attaque mortelle de requin, les spots, généralement très prisés, sont restés déserts.
Ils seront probablement boudés encore quelques jours.
 
Voici en image le spot de la Pointe du Diable : les vagues sont superbes mais il n’y a aucun surfeur.


Les conséquences à long terme touchent le monde économique.  Le secteur du tourisme déjà fragilisé  par les attaques à répétition de 2011 et 2012, attendait des jours meilleurs. Les mesures prises pour sécuriser la baignade et la pratique du surf  avaient permis le retour des touristes sur les plages.
Les médias locaux et nationaux, presse écrite, radio, télévision et Internet ont largement diffusé et commenté l’attaque du 8 mai aux Brisants. L’information a été largement partagée sur les réseaux sociaux. Une situation qui n’incite pas le touriste à choisir La Réunion comme destination pour ses prochaines vacances.
Les hôtels depuis le début de l’année 2013 ont connu une baisse de fréquentation de 7%.
 
En images avec Jean-Claude Toihir et Christian Krans
 


 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live