Assises : le procès d’une tentative de meurtre aux impôts

justice
Trésor Public de St-Pierre : affaire Marie-Fred Lorion
©Réunion 1ère
La cession d’assises s’ouvre lundi par le procès de Marie-Fred Lorion. Le prévenu de 51 ans avait tiré sur trois agents des services fiscaux le 3 mai 2011. Deux compagnons éconduits et le procès en appel d’un infanticide sont également au rôle de ce mois de juin.
Pendant deux jours la cour d’assises se penchera sur l’affaire de l’hôtel des impôts du Tampon. Le procès doit se tenir les 4 et 5 juin prochain. Ce symbole de la République avait été le théâtre d’une tentative de meurtre. C’était le 3 Mai 2011 à 8 heures du matin, Marie-Fred Lorion, 49 ans (En 2011), fait irruption dans les bureaux alors encore situés au 64 rue Hubert-Deslisle de cette commune.
Le prévenu originaire de la Plaine-des-Cafres possède des terres et doit payer des impôts fonciers. Il a accumulé du retard. Un échéancier a été mis en place pour éponger sa dette, mais la veille il a reçu un nouvel avis d’imposition de 900 Euros.
Le document en main et un pistolet 22 LR dans la sacoche, il veut obtenir des explications. " Il se sent persécuté " selon ses propres termes. Un sentiment qui devrait être longuement évoqué pour la défense. Il sera représenté par le bâtonnier Georges-André Hoarau.
Reste que Marie-Fred Lorion, 51 ans aujourd’hui, comparaît pour avoir tiré sur trois agents. Deux avaient été blessés lors de son coup de sang.
 
Deux séparations tragiques
 
Cette cession d’assises ne déroge malheureusement pas à la règle. Deux prévenus sont jugés pour le meurtre de leurs compagnes.
Lundi, Jean-Arice Caliapin, 50 ans au moment des faits, avait poignardé son ex dans une station service de la Ravine-des-Cabris. C’était le samedi 18 novembre 2011 dans la matinée. Il avait asséné plusieurs coups de couteau à Henria Esther, 41 ans. La scène s’était déroulée dans une station service.
Le meurtrier présumé avait partagé la vie de sa victime pendant 25 ans. Ses quatre enfants assisteront au procès qui est prévu lundi et mardi.
 
Deux jours plus tard, une histoire différente, mais finalement très proche, résonnera dans la salle d’audience de la cour d’assises avec le procès de Sidony Sarquet.
Le 20 octobre 2011 à Terre-Sainte, l’homme de 38 ans (au moment des faits) est interpellé passablement alcoolisé à côté de la dépouille de Nadia Hullard. Le corps, de cette femme de 45 ans, présente de nombreuses traces de coups. Lors de sa première audition puis au fil de l’instruction, tout juste concède-t-il, une claque.
Deux ans après les faits, quelle version le prévenu présentera-t-il pour sa défense ? Cette fois, il devra faire face à la famille et aux deux enfants de la femme avec qui, il vivait.
 
Qui a tué Mattis ?
 
Pour conclure cette cession du mois de juin 2013, les jeudi 6 et vendredi 7, les jurés seront invités à rejuger un enfanticide.
Ils avaient 19 et 21 ans au moment des faits. Ingrid Resan et Mathieu Mailly, les prévenus, venaient d’avoir un bébé. Mattis avait 10 semaines quand il décède aux urgences de l’hôpital de Bellepierre. Ce sont les médecins qui donnent l’alerte en constatant des lésions crâniennes sur le nourrisson.
Depuis le couple n’est plus et se rejette la responsabilité de la tragédie. Le père condamné à 15 ans de réclusion criminelle en première instance avait reconnu les faits. Avant de se rétracter dans un SMS envoyé à sa mère. Ingrid, elle, acquittée en première instance a toujours nié. Pourtant, elle était seule avec Mattis à l’heure ou le coup mortel a été porté.
Pour les avocats des suspects l’enjeu est donc de taille. Cinq années sont passées depuis la découverte du crime. Cet ultime procès prévu sur deux jours risque d’être tendu.