Le PCR demande au gouvernement de prolonger le RSTA jusqu'au 31 décembre

économie
V Lurel au Leader Price
Le PCR et Rezistans' réclament la prolongation du RSTA jusqu'au 31 décembre ©Photo Hubert Debeux
Le Parti communiste réunionnais demande ce jeudi la prolongation du RSTA jusqu'à la fin de l'année. Hier, à l'Assemblée Nationale, Victorin Lurel a confirmé la fin du dispositif à la fin du mois de Mai.
"C'est un mauvais coup porté contre les salariés les plus pauvres"...dans un communiqué, le Parti communiste réunionnais réagit vivement à la suppression annoncée du RSTA à la fin du mois.
Pour le PCR, "cet appauvrissement volontaire et organisé des salariés qui perçoivent de bas revenus nous interpelle sur l’état d’esprit qui a guidé à la suppression du RSTA. Et cela d’autant plus que la situation sociale et économique s’est considérablement dégradée depuis la mise en place du dispositif en 2009."

A La Réunion, près de 40.000 personnes bénéficient de ce bonus qui représente jusqu'à 100 euros par mois pour certains salariés. Répondant à une question de la député-maire de Saint-Paul, Huguette Bello, le ministre des outre-mer a rappelé devant la représentation nationale que le RSTA était une mesure temporaire, instaurée en 2009 et reconduite à plusieurs reprises. Victorin Lurel a donc confirmé sa suppression dès la fin du mois et a par ailleurs estimé qu'il appartenait aux partenaires sociaux de s'entendre pour préserver le pouvoir d'achat des salariés ultra-marins.
A cette fin, le PCR demande, une fois encore, au gouvernement un délai, jusqu'à la fin de l'année."L’objectif étant de permettre l’ouverture d’une concertation avec les organisations professionnelle sur cette question" conclut le communiqué.

Pour Jean-Hugues Ratenon, "c’est 40.000 personnes laissées sur le bord du chemin et c’est 50 millions d’euros en moins pour notre économie, déjà en grande difficulté. Après la fin de la bonbonne de gaz à 15 euros et les 100 euros du RSTA, nous allons vraisemblablement vers la fin des 50 euros du bonus COSPAR, pour a la fin d’année. Autant de coup bas qui sont faits aux familles de la Réunion mais c’est aussi autant de perte pour notre économie".

Dans ce même communiqué de Rezistans', Jean-Hugues Ratenon demande donc "plus que jamais et au nom de l’égalité de traitement,...l’extension à tous les salariés du publique et du privé de la prime de vie chère pour un montant de 150 euros par mois ou dans l’attente de solution globale et pérenne le maintien de la prime RSTA.  Cette prime est de l’unique responsabilité de l’Etat car c’est lui qui est à l’ origine de son application pour les 60 000 salariés déjà bénéficiaires