Les négociations entre grévistes et direction de la CILAM sont suspendues. Le face à face à l’extérieur de l’usine entre producteurs de lait et grévistes se poursuit

social
Lait déversé devant la Cilam
©Philippe Hoareau
Les grévistes et les producteurs laitiers sont toujours séparés par les forces de l’ordre.  Les producteurs excédés par la suspension des négociations ont déversé du lisier et du lait devant la CILAM.
Les médiateurs nommés par le sous-préfet de Saint-Pierre avaient entamé les négociations dès mardi  à 21h. Elles avaient repris ce matin pour une journée marathon…  sans résultat.
La grève qui paralyse la CILAM a débuté le 29 mai.
Les grévistes demandent une augmentation de salaire de 50 Euros et 600 Euros de prime exceptionnelle.
Depuis le début du mouvement, l’approvisionnement en lait est interrompu, et les producteurs ont été contraints à jeter le lait devenu impropre à la consommation.
Hier le TGI de Saint-Pierre avait ordonné que l’accès à la CILAM soit libéré pour permettre la reprise de l’approvisionnement.
Une décision qui est restée lettre morte.
Les forces de l’ordre qui ont été déployées devant l’usine ont pour seul objectif d’empêcher tout contact entre grévistes et producteurs en colère.
 
Les négociations reprendront jeudi matin.

le lisier déversé devant la CILAM
©Philippe Hoareau

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live