Crise requin : le juge des référés déboute la réserve marine et autorise l’affiche polémique

justice
Affiche d'Hugo Coutheinx
©D.R
L’affiche créée par Hugo Coutheinx n’est pas jugée diffamante par le juge des référés. La réserve marine et l’IRD sont associés dans cette mise en cause graphique du 17 août. Une création en réaction à l’attaque mortelle en baie de Saint-Paul.
Le 8 août dernier, Hugo Coutheinx, 20 ans, était présent au tribunal de grande instance de Saint-Denis pour défendre sa création. Deux jours après la mort de Sarah, 15 ans, victime d’une attaque de requin (le 15 juillet, alors qu’elle se baignait en baie de Saint-Paul), le graphiste saint-paulois avait diffusé sur un réseau social cette affiche intitulée «réserve marine, IRD (Institut de Recherche et de Développiement) et j’en passe… bande zassassins ». Il demandait au participant à la marche blanche en mémoire de la jeune fille d’imprimer le document et de venir rendre hommage à l’adolescente avec le document pour protester silencieusement contre les deux organismes montrés du doigt.
 
Une première plainte perdue
 
Immédiatement, la réserve marine et l’IRD avaient réagi. Le premier en saisissant le juge des référés du tribunal de Saint-Denis. Le second en portant plainte auprès du procureur de la République pour diffamation.
Si la plainte de l’institut de recherche et de développement va prendre du temps avant d’être évoquée, la saisine du juge des référés est tranchée : la réserve marine est déboutée. Il n’y a pas d’urgence à intervenir. La liberté d’expression est un droit, même si parfois, son usage est douloureux pour le mis en cause.