réunion
info locale

Menace de grève : la Sermat expulsable pour loyers impayés MAJ

social
Grève à la Sermat
En mai dernier les cavaliers étaient restés immobiles pendant près de quinze jours paralysant à terme l'économie du département. ©Fabrice Floch
Risque de reprise de la grève au port Est. Le GIE Sermat est menacé d’expulsion pour loyers impayés. Une information découverte au levé du jour par les délégués CGTR ports et docks à 24 heures de l’assemblée générale du syndicat.
" La manoeuvre est un peu grosse. Ils avaient déjà prévu la disparition de la Sermat ", le délégué CGTR au sein de l’entreprise spécialisée dans l’entretien des cavaliers en charge du transport des conteneurs sur les docks du port Est, Danio Ricquebourg ne décolère pas depuis la vue de la une du Quotidien. Il estime que cette information est connue de tous ses interlocuteurs depuis des mois : " ils savent qu’ils sont en conflit avec la chambre de commerce et d’industrie de La Réunion. Ils n’ont pas découvert, hier, que la CCIR avait saisi le juge des référés pour obtenir l’expulsion de la SAMP et donc de la Sermat ".
 
La Réunion paralysée
 
En mai dernier un mouvement de grève avait paralysé les marchandises sur les quais du port Est. La menace de blocage est de retour. " Nous nous réunissons en assemblée générale demain à 9 heures au Port. Je vais soumettre plusieurs options aux camarades. Nous attendons bien sur, la décision jeudi du juge des référés du tribunal d’instance. Mais, il est très clair que nous ne resterons pas les bras croisés à attendre de ne plus pouvoir travailler ", signale Danio Ricquebourg.
 
La défiance à la place de la confiance
 
Reste que cette incertitude quand à l’implantation de la Sermat sur la zone industrielle du port risque de tendre les relations entre les dockers et les acconiers. Les négociations ne sont pas encore terminées entre les transporteurs maritimes et leurs employés en charge du déplacement de leurs conteneurs sur les quais. Dans ce climat de défiance quid de l’audit qui doit déterminer la rentabilité de la Sermat. Pour les responsables de la CGTR le doute est permis quand à la sincérité des échanges avec leurs interlocuteurs.     

Mise à Jour du 4 septembre à 17h00
La menace d’expulsion de la  SERMAT s’éloigne car elle s’est engagée à payer les loyers en retard à la CCIR.
Publicité