publicité

Recrudescence de la coqueluche à La Réunion

L’Institut de veille sanitaire publie les chiffres sur la coqueluche dans l’île. Il n’y a pas d’épidémie mais la vigilance est maintenue.

  • Par Gilbert Hoair
  • Publié le , mis à jour le
Pourquoi parle-t-on de recrudescence ?
 
Depuis le début de l’année 2013, les services d’urgences de  La Réunion ont noté une augmentation du nombre de consultations pour suspicion de coqueluche par rapport aux années précédentes:  25 entre le 1er janvier  et le 1er septembre 2013 contre  8 en 2012.
Ce sont principalement des enfants de moins d’1 an qui étaient concernés par la maladie.
Ces enfants avaient dans leur entourage des adultes "tousseurs" qui ont probablement participé à la transmission de la maladie.
 

Comment se transmet la maladie ?
 
La coqueluche est une maladie bactérienne très contagieuse  qui touche les bronches et les poumons.
La transmission se fait par voie aérienne via les gouttelettes infectées émises au cours de la toux ou des éternuements.
 
 
Quels sont les symptômes ?
 
Le nourrisson tousse et a des difficultés à respirer. Chez les plus jeunes, la coqueluche peut être mortelle si elle n’est pas soignée à temps.
L’adulte tousse, a des difficultés à inspirer et a des vomissements. La toux évoque le chant du coq.


Comment de protéger ?
 
Par la vaccination. Mais le vaccin ne peut pas être administré au nourrisson avant l’âge de 2 mois et il ne sera pas efficace avant la 2eme injection à  4 mois.  Il est conseillé aux jeunes parents de se faire vacciner pour éviter de transmettre la maladie.
 
 
L’Institut de veille sanitaire demande aux médecins de signaler les cas de coqueluche survenant  dans un groupe de personnes ou dans leur clientèle à l’adresse ars-oi-signal-reunion@ars.sante.fr

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play