publicité

La Réunion cède la présidence des régions ultrapériphériques (RUP) à La Guadeloupe

Didier Robert, président de la Région Réunion ne préside plus à la destinée des RUP depuis midi. Il a officiellement transmis le flambeau à la présidente de la Région Guadeloupe. Une présidence tournante mais les problèmes restent.

© région guadeloupe
© région guadeloupe
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le , mis à jour le
C’est officiel, depuis midi, Didier Robert, président de la région Réunion vient de transmettre les clefs de la présidence des RUP à son homologue guadeloupéenne, Josette Borel-Lincertin. Cette passation de pouvoir était au cœur de ce rendez-vous. A noter cependant, l’arrivée de Mayotte, dans le club des régions ultrapériphériques européennes.
L’île au parfum deviendra officiellement un département français le premier janvier 2014.
Cependant, pas d’annonces majeures lors de ces deux jours de débats, le budget européen 2014/2020 pour les RUP, a déjà été bouclé.  
 
Les Rup touchées par le chômage
 
L’île mahoraise rejoint donc, La Guadeloupe, La Martinique, La Guyane, La Réunion pour la France mais aussi, les Açores, Madère pour le Portugal et les iles-Canaries pour l’Espagne.
Toutes ces îles, plus où moins éloignées de leur pays d’appartenance doivent faire face à des problématiques similaires.
L’une des principales difficultés encore évoquée lors de cette conférence réunionnaise est le taux de chômage. Les RUP voient leurs courbes exploser et les créations d’entreprises ralentir. Un point largement débattu car très inquiétant. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play