réunion
info locale

Manuel Valls bientôt en visite à Mayotte

politique
Valls
Lors de la séance des questions consacrée aux chiffres de la délinquance, le sénateur-maire de Mamoudzou a interpellé le ministre de l'Intérieur sur l'État de la sécurité à Mayotte. Manuel Valls en a profité pour annoncer qu'il se rendrait prochainement sur place.
Voici une partie de l'échange entre le maire de Mamoudzou et le ministre de l'intérieur. Il contient quelques chiffres qui illustrent l'état d'insécurité qui règne à mayotte:

"Le recensement qui est réalisé à Mayotte à un rythme quinquennal n’est plus en adéquation avec le rythme de la croissance démographique qui tend à exploser à une vitesse incalculable et cette inadéquation ne facilite guère la mise en oeuvre des politiques publiques par rapport aux réalités du terrain. 50% de la population a moins de 25 ans.
 
40 % de la population est en situation irrégulière. Les mineurs isolés sur un territoire exigu, sont estimés à 3.000 enfants, dont 500 en grande fragilité, car livrés à eux-mêmes selon le rapport du défenseur des droits d’avril 2013. Tous les rapports publiés sur Mayotte font état d’un constat à répétition alarmante. Mayotte connaît une délinquance et une insécurité inquiétante.
 
En voici donc quelques chiffres en matière de délinquance et d’agressions, période de 2012- 2013 (source préfecture de Mayotte) : les atteintes volontaires à l’intégrité physique sont chiffrées à 1363 en 2012, et 1398 en 2013 soit une hausse de 2,57 %. Les atteintes aux biens représentent 4229 en 2012 et 4837 en 2013 soit une hausse de 14,38 %. Les escroqueries et infractions économiques et financières sont de l’ordre de 364 en 2012 et 251 en 2013 soit une baisse enregistrée de 31,04 %. La délinquance juvénile qui représente un total de 5956 en 2012 est en forte progression et passe à 6486 en 2013 soit une hausse de 8,90%. (…)
 
En matière d’immigration clandestine, là aussi les chiffres parlent d’eux-mêmes, avec 13000 illégaux en un an selon Le Figaro du 7 novembre 2013, avec des reconduites aux frontières effectuées systématiquement. Le bras de mer séparant Mayotte et Anjouan est devenu le grand cimetière marin loin de l’affaire de Lampedusa qui a défrayé la chronique en Europe.
 
Monsieur le ministre, il est fortement regrettable de constater que des jeunes mal servis, sans emploi dans leur majorité, soient entraînés dans des dérives de délinquance. Par conséquent, ils se considèrent comme étant de variables d’ajustement d’une République qui ne leur offre ni de l’emploi pour devenir acteurs responsables d’une société qui connaît de profondes mutations, ni de perspectives d’avenir pour être des citoyens sérieux et engagé dans la vie de la cité…et j’en passe.
Face à ce fléau d’insécurité grandissante, quelles sont donc les mesures que le gouvernement propose pour Mayotte ?
 
 
Réponse du ministre Manuel Valls
"Le constat est juste monsieur le sénateur Soilihi, mais ne date pas d’il y a 18 mois. Mayotte connaît également des problèmes de violences scolaires : les bus scolaires sont attaqués. Les dispositifs de sécurité ont évolué en conséquence. La lutte contre l’immigration irrégulière n’a pas cessé. Je me rendrai à Mayotte prochainement. Ce dont l’Île a besoin, c’est de la réussite de son projet de départementalisation. Nous travaillerons sur tous les aspects, économiques, sociaux, sécuritaires, pour redresser la situation".
 
Publicité