réunion
info locale

Pétroliers et gérants de stations-service attendent les réponses du ministre Victorin Lurel

société
Hausse carburants : reservoir essence camion
©Réunion 1ère
La hache de guerre entre le ministère des Outre-mer et les pétroliers n'est pas encore enterrée. Une table ronde réunissait, ce matin, représentant de l'Etat, pétroliers et gérant de stations-service à la préfecture. Deux heures d'échanges, en attendant la position du ministre.
Le décret Lurel ne favorise pas la trêve des confiseurs. Même en cette période de fête, les tensions entre les pétroliers et le ministre des Outre-mer demeurent. La réunion parisienne  s'est achevée par un clash et le départ des pétroliers antillais du ministère. Pour joindre le geste à la parole, La Martinique vient de rejoindre La Guyane et la Guadeloupe dans une grève illimitée des stations-service.
A La Réunion la menace plane au dessus des réservoirs des automobilistes, mais pour l'instant, le dialogue n'est pas rompu.

Le décret applicable au 1er janvier 2014

En fin de matinée, les pétroliers et les représentants des gérants de stations ont quitté le siège du secrétariat général des affaires régionales où ils ont été reçus par Thierry Devimeux à la demande d'Hervé Maziau, le président du comité des importateurs d'hydrocarbure. Au coeur des revendications des importateurs, l'assurance écrite du maintien de leurs marges, alors que les gérants veulent obtenir des garanties quand à leur avenir à la tête des stations-service et au maintien des 1000 emplois de pompistes induits.
Les participants se sont quittés après deux heures de discussions sans laisser filtrer la moindre information quand à leurs intentions. Ils se sont juste bornés à signaler qu'ils attendaient maintenant les réponses du ministre avant de décider de la suite à donner à leur action. Le décret Lurel sera applicable à partir du 1er janvier 2014. 

Les déclarations des participants à la réunion du vendredi 27 décembre à la préfecture avec J Payet :

DMCloud:141341
J PAYET

 

Publicité