réunion
info locale

Des assises du tourisme à Montgaillard sur fond de polémique

tourisme
Tourisme
©Réunion 1ère
Ces assises étaient prévues de longue date, bien avant le rapport de la cour des comptes. Elles se tiennent, ce mardi 18 février 2014, au Moka à Montgaillard. Un rendez-vous qui prend une nouvelle dimension depuis la réponse du président de la Région.
Le tourisme est une manne financière pour la France. Il se situe au troisième rang des recettes du pays et a été désigné « priorité forte » par François Hollande, le président de la République. Dans ce cadre, Sylvia Pinel, ministre de l’artisanat, du commerce et du tourisme, organise des assises dans toutes les régions.
A La Réunion, sous l’égide de Jean-luc Marx, le préfet, et en présence de Didier Robert, président de la région et de Nassimah Dindar, présidente du conseil général, ce rendez-vous se tiendra, ce mardi 18 février 2014, à partir de 14 heures au Moka à Montgaillard.
Trois ateliers sont organisés :
  • Image et destination, piloté par l’IRT
  • Offre touristique co-piloté par la région et le département
  • Gouvernance et outils co-piloté par l’Etat, la région et l’agence Nexa
 
Un rapport critique  
 
Reste que ce grand « brainstorming » risque d’être impacté par le rapport de la cour des comptes. Les sages se sont penchés sur l’utilisation des fonds pour développer le tourisme outre-mer. Leurs conclusions est sans appel : « les résultats ne sont pas à la hauteur des potentiels ». Ils comparent les résultats de l’île Maurice et de La Réunion et affirment que la conjoncture économique à bon dos. Ils dénoncent des rivalités entre la région et le département de La Réunion qui freinent la rénovation des gîtes de montagne. La cour recommande enfin la suppression des dispositions de la loi Girardin pour la défiscalisation des investissements dans le tourisme par : « d’autres modes d’intervention moins coûteux (…) et plus efficaces ». Une série d’affirmations fortement contestées par Didier Robert. Le président de la région Réunion a répondu, le jour même en dénonçant la remise en cause de la défiscalisation, principal outil pour les acteurs touristiques locaux.
Publicité