réunion
info locale

L'ARAST : un procès hors norme délocalisé au Parc des expositions

justice
ARAST : rappel des faits et procès hors norme
Les ex-salariés de l'ARAST devant le Conseil général ©Réunion 1ère (Archives)
C'est un procès hors norme qui s'ouvre ce mardi 18 février à Saint-Denis. Les ex-salariés de l'ARAST réclament leurs indemnités de licenciement.
Près de 900 plaignants face à une collectivité territoriale, de dix à vingt millions d'euros en jeu...le procès de l'Arast qui s'ouvre mardi 18 février à Saint-Denis, et qui durera deux jours, est un procès hors norme. Devant l'ampleur de ce rendez-vous, la justice s'est d'ailleurs trouvée dans l'obligation de délocaliser les audiences au Parc des expositions.

Liquidée en novembre 2009, l'association ARAST employait près de 900 personnes. Les ex-salariés réclament le versement d'indemnités de licenciement. Selon Paul Junot, sécrétaire général de la CFTC, qui a accompagné les plaignants dans toutes les procédures, le montant s'élèverait au bas mot à une vingtaine de millions d'euros. Reste à déterminer qui doit payer cette somme ?

Depuis l’annonce de la liquidation par le tribunal de commerce de Saint-Denis le 27 novembre 2009, les manifestations, l’occupation du palais de la Source et la grève de la faim devant ce même bâtiment, les plaignants ont vécu quatre ans de batailles juridiques qui trouveront avec ce procès leur épilogue. Pour autant, les magistrats ne rendront pas leur décision dès ce mercredi soir puisque l'affaire devrait être mise en délibérée...

Le rappel des faits avec Thierry Chenayer

Thierry Chenayer - Archives - Christine Ducos