réunion
info locale

Le caporal-chef Patrice Nirlo, soupçonné d'être l'auteur des incendies du Maïdo, avait été décoré en 2010

justice
Patrice Nirlo
Patrice Nirlo lors de sa participation au Marathon de Paris avec l'Amicale des pompiers de Saint-Denis ©DR
Décoré pour son dévouement lors de l'incendie du Maïdo, Patrice Nirlo est aujourd'hui soupçonné d'être l'auteur de plusieurs incendies qui ont ravagé plus de trois mille hectares dans les hauts de l'Ouest. Il a déjà été condamné pour l'incendie au Moka en octobre 2013.
C'était le 4 décembre 2010. Patrice Nirlo reçoit, avec 260 autres soldats du feu du département, la médaille d'honneur des sapeurs-pompiers. A peine six semaines après le terrible incendie qui a détruit près de 800 hectares du Maïdo, l'Etat veut ainsi souligner le dévouement dont ont fait preuve les hommes du SDIS. L'arrêté est signé par le préfet d'alors, Michel Lalande, le 18 novembre. Le Maîdo est encore sous surveillance pour éviter tout risque de reprise de l'incendie.

En octobre 2011, quasiment un an jour pour jour après le premier incendie, les flammes détruisent cette fois-ci près de 3 000 hectares. Là encore, une partie de la faune et d'une flore endémique, située au coeur du Parc national, part en fumée. Selon un rapport d'expertise réalisé en décembre 2011, 5 ans au moins seront nécessaires avant d'établir le bilan écologique définitif. Un bilan écologique très lourd comme l'est forcément le bilan financier tant pour les collectivités que pour l'Etat ou pour les éleveurs des hauts de l'Ouest par exemple. 

Au plus fort des incendies, toutes les casernes du département interviennent, plus de 1000 hommes seront mobilisés pour lutter de jour comme de nuit contre les flammes. Des renforts arriveront de Brignoles( Var) puis le Dash 8 sera rappelé après de longues polémiques "  sur l'inadéquation des moyens déployés " pour lutter contre " l'incendie le plus important enregistré en France " cette année là. Trois députés réunionnais déposent dans ce contexte une proposition de résolution pour créer une commission d'enquête. Au cours des incendies en 2011, 129 pompiers, réunionnais et métropolitains seront plus ou moins blessés pendant leurs interventions.

Patrice Nirlo était simple sapeur lorsqu'il a reçu la médaille d'honneur en décembre 2010. Trois ans plus tard, le dionysien est caporal-chef. Mais, il est désormais en garde à vue, soupçonné d'être l'auteur des incendies de 2010 et 2011. Il y a, à peine deux mois, en décembre 2014, l'homme, de 45 ans, était mis en examen et suspendu de ses fonctions avant d'être condamné le 28 janvier 2014, par le tribunal correctionnel de Saint-Denis, à six mois de prison avec sursis pour avoir déclenché plusieurs incendies au Moka en octobre 2013. Au terme de sa garde à vue, le pyromane sera déféré au parquet. Ressorti libre fin janvier pour l'incendie d'octobre 2013, il risque cette fois la détention provisoire pour les incendies d'octobre 2010 et 2011...et une comparution devant les Assises.

Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
Arrivée des renforts de Brignoles (Var) ©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère

Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère
Incendie du Maïdo octobre 2011
©Réunion 1ère

 

Publicité