réunion
info locale

La Réunion : Claude Bartolone, second président de l’Assemblée nationale, sur le sol réunionnais

politique
claude bartelone
©Réunion1ere
Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, vient de passer trois jours à La Réunion à un mois des municipales. Des rencontres, de l’émotion, une nomination, mais aussi une controverse sur un soutien aux candidats députés PS.
Deux semaines se sont écoulées depuis la reconnaissance de la responsabilité morale de l’Etat dans l’exil des enfants réunionnais en France et pour beaucoup dans le département de la Creuse. Au total 1 600 marmailles avaient été « adoptés », entre 1963 et 1982, contre leur gré.
Claude Bartolone, président de l’assemblée nationale, n’avait pas caché son émotion lors de l’adoption du texte par les députés le 18 février 2014.
C’est donc un homme heureux de rencontrer les enfants de la Creuse, revenus dans leur île, qui était en visite à La Réunion pendant ces trois jours.
 
Un déontologue originaire de La Réunion
 
Ce passage sous les tropiques était également l’occasion d’annoncer son projet de nommer Ferdinand Mélin-Soucramanien au poste de déontologue. Originaire de la Réunion par ses parents, il est professeur de droit constitutionnel à l’université de Bordeau IV. Agé de 47 ans, ce spécialiste du droit a déjà travaillé sur le sujet en participant à la commission Jospin sur la rénovation et la déontologie de la vie publique.
Cette nomination sera proposée à l’occasion d’un bureau de l’Assemblée qui est l’organe exécutif. Elle devra être avalisée par les 3/5ème des membres du bureau.
Un rôle symbolique, si le déontologue constate un manquement, il doit le signaler au député concerné avant de saisir le président de l’assemblée. Celui-ci doit alors informer le bureau qui dispose de deux mois pour donner un avis qui n’est pas rendu public…
 
Des visites chez les députés PS
 
Cette visite de Claude Bartolone à La Réunion est la seconde visite d’un président de l’Assemblée nationale dans le département. L’élu du parti socialiste s’est défendu d’être de passage en vue des municipales. Pourtant tous les observateurs noteront qu’il a concentré son séjour sur les communes des députés PS (Saint-Denis : Ericka Bareigts et Monique Orphée. Saint-Benoît : Jean-Claude Fruteau. Saint-Joseph : Patrick Lebreton. Le Tampon : Jean-Jacques Vlody), seule exception à la règle le passage à Saint-Leu, chez Thierry Robert, député Modem. A noter également, la visite de terrain consacrée à la commune de Saint-Pierre dont Michel Fontaine est élu maire sous l’étiquette UMP.
Claude Bartolone qui se défend d’être en campagne et ironise : « En 2011 et 2012, Nicolas Sarkozy est venu à la Réunion. Que je sache, ses meetings ne sont pas traduits favorablement dans les urnes. Cela étant, je ne suis pas la reine d’Angleterre. Je reste un militant socialiste. Si je peux participer à la place qui est la mienne aux prochaines échéances, je le ferai. Il ne m’est pas interdit de penser. Mais, quels que soient mes engagements, j’ai toujours eu à cœur de respecter les uns et les autres. Je rendrai visite à tous les députés de la Réunion ».

ADELE NATIVEL ET HERMINA LASSON