Sainte-Marie : l’entreprise Call-Expert Océan Indien ne répond plus

social
Call center
©D.R
Les 40 salariés de Call-Expert Océan Indien, société installée dans la zone de La Mare à Sainte-Marie reçus en préfecture. Sans interlocuteur, ils s’inquiètent pour leur avenir depuis l’annonce de la fermeture de l’entreprise. 
Le repreneur BPOOI s’engage à conserver 10 des 40 emplois de Call-Expert Océan Indien. Une annonce effectuée au tribunal de commerce de Saint-Denis par l’administrateur le 18 février 2014, jour de la fin officielle de la plateforme de renseignements téléphoniques.
Depuis, les ex-salariés n’ont plus d’interlocuteur. Ni l’administrateur, ni les patrons n’ont donné signe de vie.
A l’issue du rendez-vous au palais de justice, le mandataire judiciaire avait demandé aux futurs ex-salariés de mettre fin à la grève et de reprendre leur poste. Si tôt dit, si tôt fait assure Jacques Bhugon, secrétaire général de la section CGTR Nord : « Les employés viennent de recevoir leur fiche de paye. Ils ont perçu, 200 à 300 Euros. Comment voulez vous vivre pendant un mois avec cette somme ? En plus, ils n’ont plus les moyens de travailler, mais on leur demande de venir tous les jours. S'ils ne viennent pas, un huissier constatera l’abandon de poste. En plus, il n’y a pas d’interlocuteur. C’est pour alerter le préfet de cette situation que nous avons été reçus par le sous-préfet en charge de la cohésion sociale ce jeudi matin ».
 
Traitement différent à La Réunion
 
Ce rendez-vous n’a pas permis de résoudre les problèmes, mais il sensibilise les autorités à ce nouveau dossier social. Pour tenter d’obtenir des réponses rapides, le sous-préfet a demandé à la direction du travail de La Réunion de se rapprocher de son homologue de Picardie, région où est installée la maison mère. L’une des principales interrogations des salariés réunionnais du Call-Expert est : « Pourquoi, ici, les jours de grève ont été soustraits de leurs salaires contrairement à leurs 638 homologues de métropole ? ».
En attendant d’obtenir des réponses, les futurs anciens salariés de cette entreprise attendent d’être fixés sur leur sort à leur poste de travail.
Quid cette structure avec la vente annoncée de SFR ?
Cette plateforme de renseignements avait pour fonction de renseigner les abonnés de cet opérateur de téléphonie mobile dont la vente a été annoncée, ce mercredi 5 Mars 2014.
Avis en grève pour la journée
Les salariés de la société Avis, basée à l'aéroport Roland-Garros, ont débrayé pour la journée. Ils protestent ainsi contre la convocation pour entretien préalable avant licenciement, d'un collègue. On compte une vingtaine de grévistes selon la CGTR, syndicat à l'origine du débrayage. Ce mouvement pourrait se poursuivre plusieurs jours si la direction ne répond pas favorablement aux demandes des grévistes.