réunion
info locale

Etang-Salé : une déferlante responsable de la tragédie au niveau du pont Mula

faits divers
Etang-Salé noyade de Séréna
©Réunion 1ère
Le corps sans vie, de Séréna 7 ans, a été repêché samedi en début d’après-midi au large de la plage de l’Etang-Salé. L’enfant jouait en bord de mer quand une déferlante l’a happé.
Il est midi. Des familles se sont installées sur la plage de l’Etang-Salé avec leurs enfants. Elles veulent profiter de ce samedi ensoleillé pour pique-niquer en bord de mer. Rien ne laisse présager de la tragédie qui va se jouer.
Certes le secteur du pont Mula est interdit à la baignade, mais personne n’est à l’eau. Les parents profitent de l’ombre des filaos pendant que les marmailles jouent dans le sable noir. Malheureusement cette vision idyllique est trompeuse. La houle qui s’abat sur la côte n’est pas régulière. Personne n’a vu venir la puissante déferlante. En une fraction de seconde, Kenji 11 ans et Séréna, 7 ans, sont happés par l’océan. Idris, le grand frère de Séréna, se jette à l’eau pour les sauver. Il parvient à saisir la main de Kenji, mais effleure seulement Séréna.
 
Déjà six noyades
 
La fillette est repérée vers 13h20 depuis l’hélicoptère de la gendarmerie. Son corps a été emporté par le courant vers le nord. Il est repêché au large de la ravine Ruisseau. Les secouristes vont tenter en vain de sauver l’enfant, mais finalement, ils se résignent à constater le décès.
Le secteur de la ravine Mula est interdit à la baignade depuis de nombreuses années. On dénombre au moins 6 noyades depuis l’an 2000. Samedi matin, la houle n’était pas spécialement forte, mais comme souvent à cet endroit des déferlantes entrent brusquement dans la baie et viennent balayer la plage. Ces vagues très puissantes ont déjà eu raison d’adultes. Il était donc impossible à une enfant de résister à une telle force.

reportage Isabelle Allane et Rodolfo Ozan
ALLANE-OZAN