publicité

Poissons morts : les stations d’épuration ne sont pas en cause

La régie en charge du traitement des eaux usées de Saint-Paul a procédé à des analyses de l’eau à la sortie de ses stations d’épuration. Les résultats sont conformes et dédouanent la Créole dans la mortalité des poissons sur la côte Ouest.

© D.R
© D.R
  • Par Fabrice Floch
  • Publié le
Les analyses des eaux de baignade effectuées par l’ARS (Agence Régional de Santé) avaient déjà  répondu à la question. Aucun organisme microbien, en provenance des sanitaires, n’a été détecté. Cependant, la rumeur a obligé la Créole, fermier de la commune de Saint-Paul en charge de la distribution et de l’assainissement des eaux usées, à effectuer des analyses complémentaires. Les résultats, à la sortie des stations de l’Ermitage et de Cambaie, sont tombés mardi en fin de journée : « Leurs rejets sont conformes à la réglementation et aux arrêtés préfectoraux. Pour preuve, aucune mortalité de poisson n’a été observée, à ce jour, dans la ravine de l’Ermitage ».
 
Des analyses très attendues  
 
La DEAL Réunion, direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement, service de l’état en charge de ce dossier attend comme les maires concernés les résultats des analyses toxicologiques. Depuis bientôt 15 jours, tous les matins, les agents communaux de Saint-Paul, Trois-Bassins et Saint-Leu ramassent des cadavres de poissons sur le sable des plages bordant le lagon. Plus de 7000 ont déjà été récupérés. Un comptage réducteur, nombre des victimes, restent au fond de l’eau où sont emportées par les courants vers le large sans qu’une explication ait été donnée, pour l’instant…

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play