Viol au RSMa : le stagiaire suspecté mis en examen et placé en détention

faits divers
Viol au RSMa
©Réunion 1ére
Dylan, 21 ans, a été mis en examen pour viol. Stagiaire au RSMa de Saint-Pierre Terre-Sainte, il est suspecté d’avoir violé, une jeune femme de 20 ans, au sein de la caserne dans la nuit de vendredi à samedi. Un second apprenti est ressorti libre, mais poursuivi pour non dénonciation de crime.
Le régiment de service militaire adapté de La Réunion est souvent cité en exemple pour l’apprentissage qu’il dispense aux jeunes en difficulté. L’affaire criminelle qui s’est nouée dans le dortoir des garçons, dans la nuit de vendredi à samedi, montre une face moins reluisante du fonctionnement de la caserne.
Filles et garçons formés par le RSMa sont logés dans des dortoirs, situés dans des bâtiments séparés.
Ce dossier révèle que, malgré les rondes et la surveillance des militaires, la victime dormait dans le lit de son ami, loin de sa chambre. Le mis en examen a profité de cette présence interdite pour la contraindre à des rapports sexuels.
L’ami, de la jeune femme, dormait. Il n’a été informé du crime que le lendemain, comme les autorités militaires.

Le voleur profite du viol
 
 Interpellés sans difficultés, le suspect et un témoin de la scène ont reconnu les faits devant les inspecteurs de la Sûreté départementale. Mercredi, le premier a été mis en examen pour viol et a été placé en détention provisoire. Le second, a lui reconnu avoir profité de ce moment sordide, pour voler le portable et les bijoux de la victime. Il a été mis en examen pour vol et non dénonciation de crime. Ce stagiaire, qui suivait des cours pour devenir serveur, est ressorti libre du tribunal de Saint-Pierre, mais sous contrôle judiciaire.
Les deux jeunes hommes font déjà l’objet de sanctions disciplinaires de la part de l’armée. L’armée qui envisage sérieusement de les  exclurent.
Les faits, d’une extrême gravité, ternissent l’image de ce régiment qui a pour mission première d’offrir une nouvelle chance aux jeunes réunionnais qui ont quitté l’école sans diplôme.

Reportage d'Emilie Debalmann et Jacques Payet
E DE BALMAN - L FIGON