Des chiens errants battus et pendus à Mayotte

faits divers
Les chiens sont capturés avant d’être battus et pendus.
©WikiMédia
À Koungou, dans le nord de Mayotte, les habitants sont en colère. Pour venir à bout de la profusion de chiens errants, devenu un véritable fléau, ils ont eu recours à des méthodes cruelles. 
Se sentant en danger face à la prolifération des animaux errants, les habitants de la ville de Kougnou ont décidé de prendre les choses en mains. Le quotidien, France Mayotte Matin, relate dans son édition de ce matin, lundi 28 avril, des actes atroces, d'une "rare cruauté". « Les chiens ont été capturés avant d'être battus et pendus haut et court à des poteaux à l'aide de fils de fer ou de cordes. » Et de préciser : « Les dépouilles sont ainsi laissées accrochées pour que l'odeur de la mort repousse les meutes ».

La population s'est senti démunie face à la prolifération de ces animaux dangereux. Ils s’étaient plaints de ces meutes effrayantes qui ont envahis les villages et qui auraient mordus des enfants. Mais l’absence de réponse des autorités ne leur a pas donner d'autres choix raconte une habitante. 

Pourtant, des opérations pour lutter contre la prolifération des chiens errants ont été menées dans l’île au début du mois. La gendarmerie nationale avait procédé à la capture des animaux grâce à une arme lanceuse de filets. Il semble que les missions effectuées aient été insuffisantes. 

Près de sept à huit chiens auraient ainsi été massacrés durant le week-end. Ces actes de cruauté sont punis par la loi de 2 ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende.