UNESCO : la grande barrière de corail pourrait être sortie du patrimoine mondial de l'humanité

environnement
Barrière corail Australie
La barrière de Corail en Australie.
La grande barrière de corail en Australie, fait partie du patrimoine mondial de l'humanité établie par l'UNESCO, au même titre que la Réunion. Mais le feu vert donné à certains projets miniers par le gouvernement australien pourrait rapidement aboutir à un déclassement
L’Unesco pourrait retirer le label «patrimoine de l’humanité» lors d’une réunion qui démarre ce dimanche.
La Grande barrière de corail, une vaste étendue de 345.000 km2 le long de la côte orientale, constitue le plus vaste ensemble corallien du monde avec 3.000 "systèmes" récifaux et des centaines d’îles tropicales.
 
L’Unesco, qui tient sa réunion annuelle à Doha, a prévenu l’Australie qu’elle songeait à placer ce site sur la liste du patrimoine en danger. Le ministre australien de l’Environnement, Greg Hunt, se défend en indiquant que son pays a investi des millions de dollars pour la protection de cette zone. Les autorités emportent à Doha une étude qui signale une nette amélioration de la qualité des eaux en juin 2013 par rapport à 2009.

Le développement des ports miniers pointé du doigt

Les rejets de pesticides ont été réduits de 28 % sur tout le récif et ceux de nitrate de 16 %, selon le ministre de l’Environnement de l’Etat du Queensland, Andrew Powell. Qui reconnaît cependant que la qualité reste «faible, ce qui est logique après des décennies de catastrophes naturelles et de pratiques agricoles» polluantes. 
 
Cette étude n’observe que la qualité de l’eau et n’aborde pas le développement de ports dédiés à l’exportation de minerais, un facteur clé dans le déclin de la Grande barrière selon les défenseurs de l’environnement.
 
Les écologistes se sont par exemple alarmés du feu vert donné en décembre par le gouvernement à une importante extension d’un port d’exportation de charbon. Ils dénoncent également l’autorisation par le directoire du parc marin de la Grande barrière de corail (GBRMPA) du rejet de déchets de dragage dans les eaux du parc.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live