La FDSEA inquiète devant l’enlisement du conflit de la CILAM

social
20140702 CILAM
Les grévistes bloquent les camions de livraison de lait devant l'usine. ©Reunion1ere
Pour la FDSEA, les éleveurs ne doivent pas être les otages du conflit.
Depuis lundi, le fonctionnement de la CILAM est gravement perturbé par un mouvement de grève d’une partie du personnel.
Les camions de livraison de lait sont  bloqués à l’entrée de l’usine.
 
Les grévistes, au nombre d’une quarantaine, demandent l’harmonisation des avantages salariaux, une augmentation de salaire de 100 euros et une prime annuelle.
Ils mettent en avant la bonne santé de l’entreprise.
Les négociations, ce mardi matin, n’ont toujours pas débuté entre les représentants de la CGTR et la direction de la CILAM.

Le spectre de 2013

L’année dernière, lors d’un conflit similaire 350 000 litres de lait avaient été perdus.
La FDSEA s’indigne  que les éleveurs soient à nouveau pris en otages et les victimes collatérales de ce conflit social.
Le syndicat agricole rappelle les dégâts dont ont souffert les éleveurs laitiers.
Les pertes économiques ont fragilisé des exploitations déjà précaires.
Le stress des vaches laitières avait duré plusieurs mois après le règlement du conflit.