Crash du vol d'Air Algérie : les drapeaux en berne à partir de lundi en France pour trois jours

transport aérien
crash air algérie
Des débris de l'avion affrété par Air Algérie, qui s'est écrasé dans la zone de Gossi (Mali), le 26 juillet 2014. ©SIA KAMBOU / AFP
54 Français sont morts dans la catastrophe, selon le bilan définitif donné par le quai d'Orsay.

54 Français étaient à bord du vol d'Air Algérie, qui s'est crashé jeudi dans le nord du Mali. En témoignage du deuil de la Nation, l'exécutif annonce, samedi 26 juillet, que les drapeaux seront en berne dans l'Hexagone à partir de lundi et ce pour une durée de trois jours. Il ne s'agira pas d'un deuil national, celui-ci devant être décidé en Conseil des ministres.

François Hollande rencontrait les familles des victimes françaises du vol au Quai d'Orsay dans l'après-midi, en présence de plusieurs de ses ministres. Dans la matinée, le président de la République avait réuni autour de lui plusieurs membres du gouvernement pour faire le point sur le crash de l'avion dans le désert au nord du Mali.

L'appareil, un McDonnell Douglas MD83 loué par Air Algérie auprès de la société espagnole SwiftAir, s'était écrasé 50 minutes après avoir décollé de Ouagadougou dans la zone de Gossi, près de la frontière avec le Burkina Faso. 20 gendarmes et policiers français, de même qu'une équipe du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français, sont attendus sur place dans la journée de samedi pour s'atteler notamment à l'identification des victimes.